Analyste des questions liées au football et consultant à la chaine de télévision Canal 2 International, il analyse les chances de réussite du nouveau sélectionneur placé en fin de semaine dernière à la tête des Lions Indomptables.

Comment avez-vous accueilli la récente nomination d’un nouveau sélectionneur à la tête des Lions Indomptables ?

Je pense que je me satisfais déjà de la présence d’un nouveau locataire à la tête de l’encadrement technique des lions indomptables, car le vide commençait déjà à perdurer et le Cameroun prenait déjà un sérieux coup lors des journées FIFA, car n’étant plus en l’état d’être sollicité ou du moins de solliciter des rencontres pour s’exercer….

Maintenant en ce qui concerne ma lecture, je crois qu’il y’a des éléments et  des faits pouvant ainsi plaider en  faveur ou pas de l’actuel entraîneur des lions indomptables tels que : Zéro expérience du football africain, zéro expérience en tant que sélectionneur dans un pays, entraîneur no name… Mais à contrario c’est un entraîneur expérimenté, ayant exercé déjà pendant 17 ans. En outre, il est un entraîneur ayant constamment été en activité sur les bancs de touches des clubs en Europe (13 clubs en 17 ans de carrière déjà dans des clubs moyens).

Maintenant, je constate qu’il a le même profil que  ceux ayant gagné au Cameroun en l’occurrence Hugo Broos, qui n’avait aussi  aucune expérience dans une sélection mais avait une grosse expérience comme entraîneur en activité (25 ans d’exercice). Je peux donc conclure qu’à l’évidence, le comité chargé de ce recrutement a jeté son dévolu sur un entraîneur expérimenté et n’ayant peut être pas une prétention salariale élevée comme ce fut le cas avec le duo néerlandais qui était à la tête de cette équipe récemment…

Ce technicien a-t-il selon vous, le profil de l’emploi ?

Vous savez, le profil de l’emploi, c’est l’employeur qui le définit selon ses exigences et ses moyens. Mais d’une manière succincte, ce profil selon moi correspond à l’emploi pour quelques raisons simples : Primo parce qu’il a de l’expérience comme entraîneur (17 ans), secundo parce qu’il a quasiment toujours été en activité comme entraîneur en club, et parce que aussi comme ces prédécesseurs, il vient dans une forme d’anonymat comme c’est souvent le cas pour ceux ayant gagné avec le Cameroun…

Toutefois ces éléments ne donnent aucune garantie de la réussite de son passage chez les lions et ne font pas de lui l’homme indispensable qu’il fallait pour cette sélection.

Car la différence entre vouloir et avoir m’impose le recul impératif quant à ce qui concerne la possibilité de le voir réussir  son bail. Surtout qu’il faudrait faire des jugements au cas par cas, en fonction de comment il pourra manager cette équipe de manière à  espérer obtenir les résultats escomptés…

Quels sont les chantiers les plus urgents du nouveau patron des Lions ?

En ce qui concerne les chantiers urgents, il faut dire qu’ils s’imposeront aux deux contractants (dirigeants camerounais et entraîneur du Cameroun) car comme on le dit coutumièrement, si dans une maison il y’a du désordre, même si l’enfant le plus saint s’y retrouve, il deviendra désordonné, ça c’est une chose.

L’autre, sur le plan de son engagement personnel, est qu’en tant que chef de l’encadrement technique, il devrait Jouer le rôle de rassembleur,  c’est à dire faire avec toutes les forces vives de cette équipe sans état d’âme ; reconstruire une équipe avec ceux qui pourront adhérer au projet selon leur disposition ,leur disponibilité et leur réceptivité au discours ; être un véritable manager sur tous les plans et réellement s’appuyer sur ses adjoints qui eux connaissent cet environnement et connaissent le foot africain contrairement à lui ; et ensuite implémenter son projet de jeu et par la suite, savoir rapidement se raviser quand il le faudra afin d’atteindre les objectifs du cahier de charge à lui attribué.

Avec son arrivée, certains joueurs devront craindre pour leurs places ?

Craindre pour moi ne devrait pas être un terme à utiliser, car un entraîneur qui se comporte comme un manager réel, dans le sens strict du terme ne devrait pas déjà ou a priori mettre à l’écart certaines forces pouvant aider cette équipe. Vous savez bien que c’est une grosse erreur managériale qu’avait commise Clarence Seedorf dès son arrivée et qui l’avait mené en bateau bien après…

Donc, pour moi, il ne faut pas se braquer avant de se mettre au moulin et comme un adage le dit si bien, un bon manager qui prend un projet doit savoir reconnaître et s’appuyer sur ce qui fonctionne déjà sans toutefois tout révolutionner.

Donc pour moi, l’erreur pour lui à ne pas commettre est de se braquer déjà à l’idée de certains joueurs pour cette sélection mais plutôt impliquer ceux ayant le profil de l’emploi selon lui pour défendre les couleurs et il pourra sur maxi 8 à 9 mois, avoir à l’idée ceux des joueurs capables d’adhérer à son projet, d’être réceptifs à son discours et avec lesquels il pourra constituer son ossature pour les échéances importantes à venir…

Votre mot de fin !

Comme mot de fin, je souhaiterai juste bonne chance au nouvel entraîneur des lions tout en lui demandant surtout de rester focus et professionnel quant à ses challenges personnels et ceux du Cameroun. Car connaissant notre société, rien ne sera facile pour lui (même avec sa tutelle) et la moindre erreur ne lui sera pas pardonnable par le peuple Camerounais…

S’il veut, il se donnera les moyens pour réussir mais s’il développe une forme de mégalomanie et se montre prétentieux comme son prédécesseur, il foncera tout droit et tout seul vers la pénombre…

Par la Rédaction

Amical Tunisie-Cameroun: Omam Biyik convoque 25 joueurs

Lions Indomptables : Seedorf et Kluivert réclament près de cinq milliards au Cameroun

Share This