Le principal consultant des émissions de sport sur la chaine de télévision  Canal 2 International fait une analyse de la performance des Lionnes indomptables, victorieuses du Congo samedi (5-0) au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaounde. 

Pour Yves  Tchamadeu, la victoire des lionnes était somme toute évidente: “C’est vrai que l’on s’attendait deja à ce que l’équipe camerounaise prenne  ce match à bras le corps. Je pense que le score reflète complètement la physionomie. Quand vous avez battu un adversaire au match aller 5-0, il est clair que sur le plan psychique, vous ayez un ascendant pour aborder le match retour”, explique-t-il.

Mais au delà de ce résultat flatteur face à une équipe faiblement côtée à l’échelle internationale, il y a que le contenu n’a pas déçu. “Pour un entraîneur qui a fait pratiquement un an sans se retrouver avec ses joueuses, pour les joueuses qui ont fait pratiquement un an  sans se retrouver, elles ont retrouvé les automatismes qu’on avait pendant la CAN 2016. Il y avait un jeu léché et je pense que même au niveau des Jeux longs et des Jeux courts, ça  coulait. On a vu une équipe joueuse, une équipe qui n’a pas commis beaucoup de fautes, qui a été efficace”, relève l’analyste sportif.

“Après, nuance-t-il, il ne faut pas dormir sur nos lauriers, trop les encenser parce c’était le Congo et le Congo n’est pas un gros morceau au niveau du football féminin en Afrique. C’est une équipe qui ne s’est jamais retrouvé en phase finale d’une CAN”.

Joseph Ndoko a selon notre interlocuteur, réalisé le plus difficile. “Il doit être le plus content, il a pu se fondre dans le groupe de ces filles, c’était le plus difficile. Il a pu rapidement trouver le plan qu’il faut sur le plan de l’atmosphère. Entre lui et les joueuses, le message est  passé, le dialogue est correcte… C’est une victoire qui apportera de la confiance dans ce groupe”.

Notons que cette double victoire qualifie les Lionnes pour la phase finale de la CAN Ghana 2018. Vice-championnes d’Afrique en titre, Joseph Ndoko et ses joueuses s’y rendront avec un statut de favori.

Mercato: Karl Toko Ekambi à Villareal pour 20 millions d’euros

Joseph Ndoko: “On n’a pas encore atteint ce qu’on recherche”

Share This