Sous les feux des critiques depuis la première rencontre des Lions indomptables face au Mali, le 20 janvier 2015, Volker Finke, le sélectionneur allemand du Cameroun ne semble pas ébranlé. En conférence de presse, ce mardi 28 janvier 2015, il a encore été longuement interrogé sur la non titularisation de Clinton N’jie en attaque, ainsi que de Georges Constant Mandjeck au milieu de terrain. La réponse du technicien a été sans appel.

“Les supporters bavardent trop. Le foot n’est pas un vote ou c’est la majorité qui décide. Aucun sujet ne peut m influencer. C est l’entraîneur qui est responsable. C’est moi qui suis avec l’équipe. Avant la CAN, nous avons fait trois matches amicaux. On a fait aussi beaucoup d’entraînements ensemble. Sur la base de ce que j’ ai observé, c’est seulement la forme et la performance de chaque joueur qui comptent. Je vois qu il y a beaucoup de bruit. J ai décidé pour les deux premiers matches de commencer avec Salli et Moukandjo en laissant Clinton sur le banc. Demain, c est un autre match, on verra. C’est à moi de décider. Je demande aux supporters de se calmer. Pour le moment, l équipe a besoin de se concentrer. Voilà pourquoi je demande qu on ne verse plus dans la polémique” a-t-il déclaré.

Le sélectionneur du Cameroun semble visiblement indifférent face à tous les noms d’oiseaux qu’on lui attribue suite à ses choix que le public ne semble pas apprécier. Du coup, la non titularisation des joueurs réclamés face à la rencontre décisive face à la Côte d’Ivoire demain pourrait ne pas surprendre les journalistes présents à Malabo.

Philippe Doucet : « On parle de N’jie Clinton, on ne parle pas de Samuel Eto’o»

Cameroun-Côte d’Ivoire; 5 raisons de croire en la qualification des Lions

Share This