L’attaquant camerounais du PSG a rejoint le combat à Hambourg, ville allemande où il a passé son confinement.

Dans le sillage de plusieurs autres stars du football, Eric-Maxim Choupo Moting a participé à une manifestation contre les violences policières et le racisme, samedi à Hambourg, ville allemande où il a passé son confinement.

Il a posté sur Instagram des photos le montrant au coeur de la marche, dont une avec sa compagne. « Get up, stand up for your rights! » a-t-il écrit pour les accompagner.

Depuis le décès de George Floyd aux Etats-Unis après avoir subi la torture d’un policier blanc, les manifestations se sont multipliées à travers la planète pour dénoncer les violences policières et le racisme. Samedi, les footballeurs du championnat allemand ont montré leur engagement et leur opposition au racisme. Cela s’est vu à l’occasion du match entre le Bayern Munich et Leverkusen (4-2). les joueurs des deux équipes les plus riches et les plus titrées du football allemand sont arrivés à l’échauffement avec des t-shirts évoquant le mouvement actuel de protestation mondiale. « Carton rouge au racisme », proclamaient les poitrines des stars du Bayern, qui ont ensuite joué avec un brassard portant l’inscription « BlackLivesMatter » (Les vies noires comptent).” .

Les acteurs du match Dortmund -Hertha Berlin n’ont pas été en reste. L’équipe de Dortmund s’est échauffée avec des t-shirts noirs portant deux inscriptions : « No Justice, No Peace », l’un des slogans des manifestants aux Etats-Unis, et les mots « Black, White, Yellow, Red » barrés et soulignés du mot « Human ». “Avant le coup d’envoi, les joueurs de Dortmund et du Hertha se sont rassemblés autour du rond central pour observer une minute de silence un genou à terre, imitant le geste désormais symbolique du joueur de NFL (Ligue de football américain) Colin Kaepernick, devenu un porte-voix des protestations aux Etats-Unis contre les violences policières.” Rapporte le journal Le Parisien.

Allemagne: Et de 4 pour Kunde Malong

Ligue 1 : L’espoir demeure pour Chedjou et Amiens, pas d’Europe pour Toko et Lyon

Share This