Le président par intérim de l’Union des fédérations d’Afrique Centrale, l’équato-guinéen Gustavo Ndong Edu, nous a accordé un entretien en marge des travaux du comité exécutif de l’instance à Douala qui a eu lieu le 30 Juillet dernier. A un mois de l’Assemblée Générale Elective de Libreville, l’actuel président de la fédération Equato-Guinéenne de Football se penche sur la situation actuelle de l’UNIFFAC et des compétitions de la CAF à venir dans la zone Afrique Centrale.

Q : Quelles sont les raisons de ce regroupement du Comité Exécutif de l’UNIFFAC ?

Gustavo Ndong : La réunion de ce jour c’est pour fixer plusieurs points comme la date de l’AGE qui se tiendra à Libreville le 31 Aout prochain. On a parlé des compétitions, qui sont le point le plus important de l’UNIFFAC car il faut que les jeunes de la sous-région soient compétitifs.

Q : Que retenir de l’intérim de quelques mois que vous avait assuré ? Quel est l’urgence de l’heure à l’UNIFFAC, compte tenu de ce qu’on voit ailleurs dans les autres sous-régions d’Afrique du football ?

Gustavo Ndong : On était en train de terminer le mandat de Monsieur Edouard Patrice Ngaissona qui est en prison. A partir du mois d’Aout, l’UNIFFAC va connaitre un nouvel exécutif et je suis candidat. Mais le plus essentiel c’est de faire les compétitions.

Q : L’Afrique Centrale va accueillir les deux compétitions d’envergure de la CAF, ça doit être un plus pour vous ?

Gustavo Ndong : C’est une satisfaction parce que le CHAN c’est une Coupe d’Afrique aussi mais pour les joueurs locaux. On a mis ça au Cameroun pour le mois de fin Mai – Début Juin 2020. Ce qui est très bien pour nous, pour voir l’évolution du Cameroun par rapport à la CAN 2021.

Q : Depuis le départ d’Iya Mohamed (ancien président de la FECAFOOT) on a remarqué que l’UNIFFAC avait perdu de sa superbe à la CAF. Est-ce que vous avez également parlé de la position de votre association au sein de la CAF actuellement ?

Gustavo Ndong : Oui on a discuté de ça. A la dernière AG de la CAF au Caire, on a réussi à mettre un membre au Comité exécutif de la CAF Pierre Alain Mounguengui (Gabon). On a aussi eu monsieur Constant Omari Selemani (RD Congo) au poste de 1er vice-président de la CAF en remplacement d’Amaju Pinnick (Nigéria). On s’affirme petit à petit.

Q : Qu’en est-il de la fédération que vous dirigez (la FEGUIFOOT) ?

 Gustavo Ndong : Au niveau de la fédération Equato-Guinéenne de football nous on a un projet. On a trouvé qu’il y’avait beaucoup d’étrangers dans l’équipe nationale féminine et on a décidé de changer ça en se focalisant sur les joueuses d’origine équato-guinéennes. On est en train d’améliorer notre projet pour avoir des équipes compétitives.

Q : En dehors de la CAN que votre pays a déjà abrité, est-ce qu’il pense à organiser d’autres types de compétitions ?

Gustavo Ndong : Parmi les points aujourd’hui qu’on a mis en place, la Guinée Equatoriale va organiser la compétition féminine de l’UNIFFAC au mois de Septembre. On est en train de voir comment récupérer la CAN féminine 2020, ce n’est pas encore confirmé.

Propos recueillis par Marc CHOUAMO

FECAFOOT : Scandale autour de l’attribution du marché de construction du nouveau siège

FECAFOOT : Le Comité exécutif suspend la Ligue de football professionnel

Share This