Le technicien camerounais justifie sa décision de quitter le banc de touche de l’UMS de Loum, annoncée le mardi 29 octobre 2019.

Charlemagne Mbongo n’est plus l’entraineur de l’Union des Mouvements Sportifs (UMS) de Loum. Le technicien a annoncé sa démission mardi en fin d’après-midi à travers les médias. Les mauvaises performances de l’UMS en ce début de saison (2 défaites et un nul en trois journées de championnat) auront eu raison de celui venait d’être rappelé au club après sa mise à l’écart survenu après l’élimination du champion du Cameroun en titre au tour préliminaire de la Ligue des Champions de la CAF.

“J’ai fait mon bilan personnel, une double confrontation en Champions League où j’ai été éliminé même si ça a été un but litigieux… Maintenant en championnat, j’ai joué trois matches avec deux défaites et un match nul. Mon bilan n’est pas positif et je préfère jeter l’éponge. Je suis un gagneur, je n’aime pas être là où je ne peux pas gagner. J’ai compris que si je ne peux pas gagner, autant mieux passer le tablier à quelqu’un d’autre“, a-t-il indiqué chez nos confrère de Radio Sport Info (RSI).

Avec insistance, il explique qu’il s’agit d’une décision personnelle, loin de la pression que sait bien exercer le président Pierre Kwemo sur ses entraineurs lorsqu’ils sont en panne de résultat. “Il n’y a aucun problème avec Pierre Kwemo. Depuis le match de dimanche, je n’ai eu aucun entretien avec le président mais je fais mon bilan personnel. Maintenant, les gens disent que le président est difficile, j’ai voulu aussi travailler avec lui pour voir. J’ai compris qu’il me sera difficile de réussir dans cette maison. Il est bon que je fasse mon bilan et que je passe le tablier à quelqu’un d’autre qui peut faire mieux… je suis quelqu’un qui n’aime pas forcer les choses, quand ça ne marche pas, ça ne marche pas“, explique l’ancien coach des Astres de Douala.

Mis à l’écart dans un premier temps après l’élimination prépaturée de l’UMS en Ligue des Champions, Charlemagne Mbongo avait été rappelé après la démission de Oumarou Sokba qui l’avait remplacé avant de claquer la porte après la rencontre du trophée des Champions disputée le dimanche 13 octobre 2019 à Bafoussam contre Stade Renard de Mélong (1-3), moins de 10 jours après sa prise de fonction. Un retour qui avait été critiqué par plusieurs observateurs. Il tient aujourd’hui à clarifier les choses.

L’administration ne s’était jamais prononcée sur ma mise à l’écart. C’est vrai que quelqu’un d’autre était arrivé mais l’administration n’avait jamais entériné ma mise à l’écart. J’avais pris une approche pour rencontrer le président, on avait prévu se rencontrer mais après, il m’appelle de venir reprendre le travail. Moi, étant sous contrat, je suis revenu reprendre le travail“, a-t-il justifié.

Affaire Fecafoot – New Stars : Le Professeur Nkou Mvondo monte au créneau

Elite one J4: Voici le programme

Share This