L’analyste sportif camerounais, consultant permanent à la chaine de télévision Canal 2 International, revient sur le baptême du feu d’Antonio Conceiçao sur le banc des Lions Indomptables.

Nous pouvons tout simplement dire que durant ce match nous avons assisté à une prestation plus ou moins intéressante et appréciable…

– Sur le plan du jeu

Il faut reconnaître que c’est un contenu qui n’était pas exempt de tout reproche. Nous avons vu une équipe avoir la maîtrise de la possession du ballon, au final (51%) malgré que cette possession se soit plus faite remarquer par les échanges de balles dans notre moitié de terrain. Il faut le reconnaître,  l’équipe Tunisienne était plus à point et au niveau techniquement par rapport à celle du Cameroun.

D’une manière segmentée, on peut constater que défensivement, l’équipe n’a pas concédé de but malgré les différents changements effectués dans ce compartiment de jeu par le coach. Il y’a eu des complémentarités entre les différentes paires dans cette défense, maintenant après, il y’a eu plusieurs fois des grosses erreurs de marquage. N’eut été la vigilance du gardien du Ondoa qui, selon moi, a été la réelle satisfaction camerounaise dans ce match et le joueur ayant marqué le plus de point. Tout ceci entrant de toute façon dans le rendement global de ce segment de jeu…

Au niveau de la médiane, on a une fois de plus assisté à une animation beaucoup plus à l’aise dans la récupération et la relance de jeu avec des joueurs se connaissant déjà bien. Mais comme depuis quelques temps, ce compartiment a failli comme toujours, au niveau de son animation portée vers l’avant à travers un porteur de balle pouvant être capable de fluidifier ,d’organiser notre jeu et d’aérer directement une liaison avec nos attaquants, car tous ces milieux étant des sentinelles dans leurs différents clubs et championnats d’activités  respectifs…

Au niveau des attaquants,  on peut dire tout simplement qu’à partir du moment où aucun but n’a été marqué, ils ont tous failli à leur job indirectement, car d’une manière directe, le front de l’attaque dans un match de football, à défaut des exploits individuels est l’aboutissement d’une bonne organisation menée par les milieux de terrain. Donc à partir du moment où ça ne suis pas à ce niveau c’est généralement difficile. Par contre, on a aussi senti des échanges décousus entre ces trois joueurs (Bassogog, Toko Ekambi et Ganago) sans toutefois omettre une prestation peu convaincante de Christian Bassogog dans ce compartiment qui ma foi, n’a pas apporté ces accélérations dans le jeu qu’on lui connaît, n’a pas pu exploiter des espaces, ni créer du danger dans la défense adverse. Et malheureusement pour lui, il  avait des passes pour la plus part très imprécises et au profit de l’adversaire.

On a par contre aussi vu  dans l’ensemble, une équipe camerounaise réaliser des offensives dans le camp adverse sur les côtés à travers des centres et des incursions en deuxième ligne des arrières latéraux comme Fai et oyongo .

Sur le plan des choix et des attitudes du coach:

A ce niveau, j’ai été impressionné par des choix forts et courageux de sa part avec les titularisations du gardien Ondoa qui depuis l’arrivée de Seedorf n’avait presque plus été aligné comme titulaire et celle aussi de Ganago qui faisait ses premiers pas dans cette équipe en provenance des U23 de Rigobert Song. Sans oublier aussi des remplacements et des chances données à certains joueurs comme Moukoudi, Allan Nyom, Dawa Tchakounte, Fuch Jeando, Georges Ntep, Salli Edgar entre autres. Ceci lui permettant de juger le maçon au pied du mur et d’évaluer tous ces joueurs sans crainte et risque de défaite ou de déstabilisation du groupe sur le terrain. Raison pour laquelle, j’ai traité ces choix et décisions de courageux mais aussi d’importants.

En ce qui concerne ses attitudes sur le banc j’ai vu un coach très proche de ses joueurs en apportant de la voix quand il le fallait et effectuant des gestes de la main pour pousser son bloc équipe à pouvoir sortir de sa moitié de terrain et aller intenter des animations dans le camp adverse sans peur ni crainte.

Maintenant après, la prochaine liste pourra éclairer notre lanterne en ce qui concernera son avis sur les joueurs utilisés pour ce match face à la Tunisie.

AMICAL : Conceiçao débute par un nul en Tunisie (0-0)

Classement FIFA-Octobre 2019 : le Cameroun gagne une place

Share This