La cérémonie du tirage au sort qui a permis de répartir les 16 nations qualifiées pour le CHAN Cameroun 2020 dans les différentes poules a offert un plateau en or pour exhiber les richesses culturelles du Cameroun.
A l’entrée de la salle du palais polyvalent des sports de Yaoundé (PAPOSY) se dressait un immense « village du CHAN », en marge de la cérémonie du tirage au sort organisée ce lundi 17 février 2020 pour répartir les 16 nations qualifiées pour le CHAN dans les différentes poules de la compétition. « Avant d’être dans la salle de spectacle, en cinq, dix minutes, les invités de prestige ont la possibilité de traverser en quelque sorte le Cameroun avec ses quatre aires culturelles: l’aire Fang Beti, l’aire des Grassfields, l’aire Sawa, l’aire soudano-sahélienne », explique Sa Majesté Madjam, le responsable de l’organisation de ce village culturel. Les stands érigés à cette occasion présentaient des toits en chôme, des toits en paille, des nattes de raphia, des structures en bambous de Chine, en bambous de raphia, en terre battue, en terre torchis, comme on en trouve partout dans nos différentes aires culturelles. « Il s’agit du Cameroun dans sa diversité, dans sa complémentarité, ce Cameroun unique qui est la démonstration de l’Afrique en miniature », assurait notre interlocuteur.
A côté de ces bâtisses rappelant les différentes aires culturelles du Cameroun, étaient également déployés les savoir, les savoir-faire, les savoir-être pour donner un supplément d’atmosphère à ce village, avec des tenues vestimentaires, la gastronomie, les instruments de musique… Il fallait «donner envie de connaître le Cameroun, pour ceux qui ne le connaissent pas et surtout, donner la fierté au camerounais d’être des ressortissants d’un pays si riche, un pays si extraordinaire, si exceptionnel. » insistaient les organisateurs.
Le voyage au Cameroun s’est prolongé dans la salle où des ballets, des productions artistiques incluant toutes les quatre aires culturelles du Cameroun ont permis de montrer « un Cameroun vivant sur scène, ce Cameroun qui est cette Afrique en miniature, qui rapproche notre pays des zones sahéliennes, de l’Afrique des forêts, de l’Afrique balnéaire avec les fenêtres du Littoral et puis, l’Afrique des grands plateaux qui prolonge notre aire des Grassfields ». Au rang des artistes invités : Ben Decca, Magasco, Salatiel, les X-Maleya, le groupe Takam II, Tatie Eyong et bien sûr l’auteure de la chanson officielle du CHAN « We are all champions », Ihins Jane-Mary. Plusieurs groupes de danses patrimoniales se sont également produits sur la scène du palais polyvalent des sports. « C’est une cérémonie qui correspond à notre culture en tant qu’africain. Ça reflète notre tradition, notre culture. Donc, ça nous rend fier. » S’est d’ailleurs réjoui le président de la Confédération africaine de football Ahmad Ahmad en sortant de la salle

CHAN 2020 – Alim Konaté : « C’est un tirage qui n’est pas mauvais »

CHAN 2020 : les adversaires du Cameroun au scanner

Share This