Team Manager des Lions Indomptables A’, il rassure quant aux conditions qui sont mises en place pour permettre au Cameroun de se préparer sereinement pour le prochain CHAN prévu du 4 au 25 avril 2020 à domicile. L’ancien défenseur des Lions Indomptables se prononce également sur les adversaires du Cameroun pendant la phase de poule de la compétition.

Quel est le sentiment qui vous anime, de retour de cette expédition congolaise ?

“Un sentiment de satisfaction par rapport à nos résultats. Maintenant, avec ce que j’ai pu voir, ce n’est pas encore la satisfaction totale,  vu qu’on aurait pu mieux faire. Mais les prochains jours s’annoncent quand même prometteurs.”

Le groupe est-il déjà paré pour aller le plus loin possible dans la compétition ?

“Le groupe n’est pas encore paré pour aller loin dans la compétition, le dire voudrait conclure qu’il n’y aura plus d’entrée de joueurs. Or, à ce que je vois par rapport au staff technique, on continue je ne dirais pas de prospecter, mais de régler certains détails pour trouver notre colonne vertébrale, et accrocher les joueurs qu’il faut pour pouvoir les accompagner jusqu’à la compétition, car nous avons besoin d’un groupe solide, pouvoir changer un joueur sans se poser de question s’il va assurer ou pas, et cela demande de bien observer et enfin faire un choix. D’ici là, je pense que le groupe sera paré.”

Après le tirage au sort, quelle lecture faites-vous de la poule du Cameroun ?

“De nos jours, toutes les équipes sont à craindre, de nos jours ça ne se joue plus sur le papier, les petits pays qu’on connaissait dans le football ont progressé parce qu’ils se préparent bien. Donc, je crois que tous les matchs sont à prendre au sérieux, nous sommes le pays organisateur et il n’est pas question de prendre certaines équipes de haut car nous voulons aller jusqu’au bout de cette compétition.”

Le Mali ne vous fait pas peur ?

“Les équipes devraient avoir peur de nous, on se prépare en conséquence, et on ne néglige aucune de ces équipes. Donc a priori, ce sont elles qui sont contentes d’être dans la poule du Cameroun, elles n’ont peut-être rien à perdre, et nous nous préparons en conséquence car c’est nous qui avons tout à perdre, la compétition se jouant à domicile, et la grande nation de football que nous sommes va essayer de tout faire pour aller jusqu’au bout.”

Toutes les conditions sont-elles réunies pour une bonne préparation ?

“Jusqu’à présent toutes les conditions le sont, il n’y a pas de couacs dans l’organisation, l’État met les moyens à la disposition pour la préparation de l’équipe, donc jusqu’à présent tout va bien.”

Lions A’ : Quand Thierry Akono raconte son but

Vincent Mashami (Coach Rwanda) : « C’est un plaisir de jouer contre le Cameroun »

Share This