En attendant la reprise qui reste incertaine, le club suisse qui ne peut compter sur aucune entrée préfère se séparer de plusieurs employés inutiles, dans ce contexte de crise sanitaire.

A cause de la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19, le FC Sion, club du championnat suisse de première division avait été obligé de proposer une offre de chômage partiel à ses joueurs pour juguler les conséquences sur le plan financier. Neuf joueurs dont les camerounais Alexandre Song Bilong et Christian Zock n’avaient pas répondu favorablement à cette proposition de leurs employeurs, ce qui a valu leur licenciement, le 19 mars 2020. Aux yeux d’Alexandre Song et son entourage, il s’agissait clairement d’un abus. Ils ont vite fait de saisir la FIFA pour réclamer une réparation.

« Je suis footballeur, ce n’est pas mon travail. Il y a des gens pour vérifier ça. On ne pouvait pas le signer, on n’a pas eu de discussions. Tous les clubs discutent aujourd’hui. Notre capitaine n’était au courant de rien. On a décidé tous ensemble de ne pas signer ce document. On voulait discuter. Mon avocat va s’en occuper, c’est parti à la Fifa. On va défendre nos droits. » Avait réagi l’ancien milieu d’Arsenal.

Après les joueurs, vient maintenant le tour des amployés du secteur administratif du club. Selon une information de «Rhône FM», le club valaisan s’est séparé de neuf employés de ce compartiment . Cette démarche est-elle destinée à mettre la pression sur la Ligue? «Ma décision est motivée d’un point de vue strictement administratif. Ces employés ont un délai de résiliation de contrat de deux mois. Sachant que ceux-ci se terminent fin juin, c’était le dernier moment pour agir sans perdre davantage d’argent. Donc non, ce n’est pas une façon de mettre la pression sur la Ligue», motive le président du club sédunois sur le site «lematin.ch».

Elle répond, selon le président du FC Sion, à «la réalité d’une entreprise qui a des charges à assumer et ne peut compter sur aucune entrée d’argent. Et puis, il n’y a plus de matches à organiser, plus de spectateurs à encadrer. Certains postes étaient devenus, en l’état actuel, inutiles.» Rappelons qu’un accord entre les deux parties a permis à quatre éléments de réintégrer l’effectif.

Lyon : JM Aulas veut garder Toko Ekambi

Ligue 1: Choupo et le PSG sacrés champions

Share This