Barrés des postes de premiers plans, les entraineurs camerounais ont été nommés, pour la plupart, aux postes d’entraineurs adjoints des sélections nationales par le ministre des sports et de l’éducation physique.

La dernière d’un Camerounais à la tête de la sélection nationale fanion remonte au 4 août 2018. L’aventure d’Alexandre Belinda intérimaire d’Hugo Broos, n’avait duré que 4 mois (nommé le 10 mars 2018), remplacé par Clarence Seedorf. En effet, voir un entraîneur Camerounais à la tête des lions Indomptables relève du miracle, d’une véritable gageure. Éternels assistants en guise de lot de consolation, deux Camerounais comme il est de coutume, assisteront Antonio Conceiçao Da Silva Oliveira. Il s’agit de François Omam Biyick et Jacques Songo’o, respectueusement adjoint et adjoint en charge des gardiens de buts. Si ces deux ex-internationaux signent leur retour dans la tanière, la question de la collaboration avec l’entraîneur en chef se pose avec acuité, au risque de jouer les faire valoir comme cela a très souvent été le cas avec leurs prédécesseurs à ces postes.
Second rôle, Même chez les A’
Chez les Lions A’, l’on n’est pas loin d’une humiliation avec la nomination d’Emmanuel Ndoumbe Bosso comme entraîneur adjoint principal, lui qui détient les meilleures performances avec cette sélection, quart finaliste au CHAN en 2011 au Soudan. Clément Assimba signe également son retour en sélection. Il aura en charge les gardiens de but, après avoir passé plus d’une dizaine d’années chez les Lionnes Indomptables. Si l’expérience et la connaissance du football local de ces deux techniciens chevronnés ne sont plus à démontrer, force est de reconnaitre que Yves Clément Arroga A Atsentso gagnerait à collaborer avec eux pour espérer faire des résultats.

Nelson Mandela

Équipes Nationales : Deux illustres inconnus à la tête de nos sélections

CAN U23: Le Cameroun dans la poule A

Share This