L’année 2019 qui tire sa révérence a été particulièrement riche au Cameroun sur le plan de l’actualité footballistique. Le pays des Lions Indomptables a placé ses sélections à plusieurs grands rendez-vous aussi bien continentaux que mondiaux. Analyste sportif parmi les plus en verve sur la scène médiatique camerounaise, Yves Tchamadeu passe en revue les performances des équipes camerounaises à ces différentes compétitions.

Débâcle des Lions Indomptables à la CAN Egypte 2019

En ce qui concerne la CAN 2019, ce fut l’une des plus grosses déceptions sportive de l’année : d’abord au vu du prestige de la compétition sur le continent et aux yeux des Camerounais, ensuite au vu du statut des lions indomptables avant la compétition (champion en titre et l’un des favoris du tournoi) et enfin selon l’effectif qu’on avait qui était meilleur que celui de 2017 selon certains joueurs de cette tanière et qui s’était légèrement confirmé par la brillante victoire 3-0 ici à Yaoundé face aux Comores lors de la dernière journée de ces éliminatoires…

Et cette pilule a doublement été difficile à avaler pour nous autres qui étions témoins oculaires de cette gabegie sportive et cette contre-performance cruelle qui était due aux choix très critiquables de l’entraîneur mais aussi à la prise en otage de cette équipe par certaines personnes très influentes autour de notre football…

Un souvenir assez triste, à rapidement omettre. Espérons que les rendez-vous à venir pour cette équipe peuvent servir de pansement pour la plaie laissée par cette débâcle quasiment inoubliable.

Les Lionnes sorties en huitièmes de finale au Mondial France 2019

Une autre déception pour cette compétition mais toutefois prévisible au vu des forces en présence dans notre poule lors de cette compétition…

Vous savez à l’aube de cette compétition le Cameroun avait la pire position au classement FIFA derrière le Canada, la Nouvelle Zélande et la Hollande (d’ailleurs  champions d’Europe en titre et finaliste de cette coupe du Monde) équipes qui partageaient cette poule avec le Cameroun. Ainsi, une élimination précoce à cette compétition était prévisible.

Du coup, personnellement, j’ai  eu un sentiment mitigé après la performance du Cameroun, parce que d’un côté il y’avait cette fierté d’avoir traversé le premier tour dans cette poule, et ayant permis d’égaler au minimum la performance de 2015 au Canada et de la grosse performance d’une joueuse comme NCHOUT AJARA.

Mais d’un autre côté, un léger goût amer suite à un contenu de la première rencontre face au Canada très en dessous de la moyenne, au vu du dispositif tactique de l’entraîneur camerounais qui avait joué avec beaucoup de peur et n’ayant pas permis à ce collectif d’extérioriser son meilleur potentiel..

Toutefois, c’est l’une des  équipes représentant une fierté de notre football actuellement par rapport aux différentes sélections nationales. La preuve, cette qualification au dernier tour éliminatoire des JO 2020 face à la Zambie, c’est vrais qu’il y a un gros travail dans le fond de jeu de cette équipe mais ne perdons pas aussi de vue que c’est une équipe qui traverse une transition assez tumultueuse pour son entraîneur et dont il va falloir en tenir compte d’un côté et assurer les résultats de l’autre côté.

Le sacre inattendu à la CAN U17 Tanzanie 2019

Certainement la fierté de l’année pour notre football sur le plan continental ,et surtout des enfants qui ont su démontrer un potentiel honorable sur le continent malgré l’absence d’un championnat jeune localement ,et la confirmation de ce que avec un peu de moyen et de volonté à l’appuis nous serons capable de faire de très bonnes choses.

Surtout LIBIH THOMAS qui malgré toutes ces difficultés a su construire un groupe de jeunes issu de la formation locale pour aller décrocher le graal sur le continent 16 ans après leurs aînés en 2003 aux Seychelles…

La déroute au Mondial U17 Brésil 2019

Certainement une compétition qui a montré les limites et le niveau réel de nos enfants et de notre formation sur le plan mondial, car la coupe du monde étant un cran au-dessus de la CAN…

Comme on le dit souvent à l’impossible nul est tenu. Le Cameroun a trouvé meilleur que lui et n’a pas eu le niveau et l’expérience nécessaire pour ce niveau de la compétition…

Je retiens tout simplement les débats autour de l’application ou non du décret présidentiel sur les binationaux autour de cette sélection qui avait fait les choux gras de la presse, et qui selon moi avait pollué l’atmosphère de cette équipe et avait certainement installé LIBIH THOMAS dans une crise de confiance absolue avant cette compétition. Et comme si cela  ne suffisait pas, avait illico presto été débarque de cette équipe quelques heures après l’élimination du Cameroun à cette compétition sans toutefois que ne soit  établi un diagnostic solide et un bilan pour conduire à une prise rationnelle de décision…

Sa aussi a été selon moi le fait marquant de cette coupe du monde U17.

La sortie prématurée à la CAN U23 Egypte 2019

  La CAN U23, une autre triste compétition dont l’élimination du Cameroun ne pouvait faire l’objet d’aucun doute selon la préparation de cette équipe par la fédération. Une situation inconfortable du staff de cette équipe a cette compétition (pas de contrat, ni de salaire en un an d’activité)…

Mais par contre, une élimination qui sur le terrain nous a beaucoup choqué au vu du potentiel de cette équipe qui selon moi a cruellement manqué de tact et d’expérience dans cette compétition. Je m’arrête juste sur ce match face à l’Égypte lors de la dernière sortie où nous n’avions pas pu gérer un score de parité pendant les 45 dernières minutes pour facilement se qualifier au second tour.

Ceci étant bien évidemment la responsabilité du staff technique qui sur le plan technico-tactique n’a pas faite ce qu’il fallait. N’oublions pas que  les résultats de l’équipe leur incombent. Ils relèvent de  leur responsabilité…

Mais après cette compétition pour éviter de tomber dans l’émotion comme habituellement, ayant vu les qualités des uns et des autres, j’ai suggéré qu’il fallait au lieu de vampiriser et ne regarder que le côté négatif, plutôt optimiser et capitaliser sur les éléments ayant fait bonne impression durant cette compétition pour avoir un suivi attentif de la part du staff des seniors et prévoir des plans A ,B et C pour la sélection fanion ,leur donnant par conséquent un chance afin de capitaliser chez les seniors demain cette compétition manqué chez les Espoirs hier…

Des joueurs comme NOUHOU, MBAIZO, EVINA, CHEUKOUA, AYUK, OUM GWET, OMOSSOLA, ANABA entre autres peuvent faire l’objet de ce suivi par exemple…

Ne perdons pas de vu qu’en 2017 lors de la CAN gagnée au Gabon, BASSOGOG et ONDOUA  faisaient partie de la cuvée des juniors de 2015 qui n’avait même pas pu se qualifier pour la CAN de cette  catégorie, mais 2 ans après ont étés les héros au Gabon respectivement meilleur joueurs et meilleur gardien du tournoi…

Les Lionnes sur la route des JO

En ce qui concerne les éliminatoires des JO 2020, seule la fin justifiera les moyens et c’est après cela qu’on fera un bilan global de cette campagne, car même l’entraîneur avait précisé qu’il nous donnait rendez-vous à la fin de cette campagne et en ce moment on pourra faire un bilan réel…

Mais à mi-parcours je dirai que mon satisfecit se situe plus au niveau des résultats, car le football en fin des comptes c’est le résultat. En ce qui concerne le contenu j’ai toujours eu des appréhensions vis-à-vis de cet entraîneur même à travers les clubs dont il a eu la responsabilité sur le plan local…

J’ai très bien apprécié sa prise de décision sur le cas NGO NDOM  dont il a eu le courage de mettre de côté dans un contexte ultra difficile (match retour face à la côte d’Ivoire) car un manager c’est aussi des risques et des prises de décisions osées, maintenant comme je l’ai dit plus haut il doit gérer cette équipe en tenant compte en même temps de la transition générationnelle mais aussi de l’atteinte des objectifs à travers des résultats sur le terrain..

Donc rendez certainement en 2020 pour la qualification ou non du Cameroun à ces JO de TOKYO…

Lions A’: Yves Clément Arroga présélectionne 30 joueurs

LIONS A’ : Timothée Atouba nouveau Team Manager

Share This