Absent depuis plus d’un mois en raison de soucis musculaires, l’attaquant lensois Ignatius Ganago (22 ans) devait faire son retour dans le groupe pour le déplacement à Angers dimanche (2-2). Mais le joueur arrivé l’été dernier de Nice a été victime d’un nouvel incident musculaire lors de l’entraînement la veille du match.

Il faut dire que les malheurs de l’attaquant camerounais ont débuté le 3 octobre dernier lorsqu’il contracte une entorse à la cheville, consécutive à un tacle non maîtrisé de Timothée Kolodziejczak de l’AS Saint-Etienne. Alors que Ganago planait sur la Ligue 1 avec quatre buts inscrits, dont un face au PSG, et deux passes décisives délivrées lors des six premières journées. Sa blessure est venue stopper ce début tonitruant.

Le Lion indomptable n’en veut cependant à quiconque. « Ça a été dur, j’ai pris un grand coup au moral, mais je ne lui (Timothée Kolodziejczak) en veux vraiment pas. C’est le foot. Il défend son but. Il a voulu tacler le ballon mais je l’ai touché avant lui. Ce n’était pas méchant », estime Ganago dans des propos rapportés par La Voix du Nord.

Le buteur des Sang et Or termine en disant « Lui (Timothée Kolodziejczak) aussi a dû prendre des tacles dans sa carrière. Après le match, il était venu me voir pour me souhaiter bon courage. J’ai senti aussi un grand soutien de la part de mes équipiers, de notre staff. »

Du fait de sa nouvelle rechute, Ignatus Ganago devrait manquer au moins les deux prochaines rencontres du RC Lens, face à Saint-Etienne ce soir et ensuite contre le Red Star en Coupe de France.

Amical : Coton sport balaie Olympique de Meiganga 9-0

Infrastructures : Le stade de Mbouda déjà dans un état affreux

Share This