Nous avons assisté à la finale dans un restaurant camerounais avec le père d’Eric-Maxim Choupo-Moting. S’il a cru jusqu’au bout aux chances des Parisiens, il reconnaît la victoire logique du Bayern (1-0) en finale de la Ligue des champions.

Il ne rêvait pas forcément de voir son fils refaire le coup du quart de finale contre l’Atalanta. De mener le PSG à la victoire et à sa première Ligue des champions. Mais juste de voir le club de la capitale être couronné pour la première fois de son histoire et vivre, à distance et par procuration, le plus beau moment de la vie sportive de son protégé. Just Choupo-Moting n’aura pas, comme son fils Eric Maxim, bouclé ce dimanche historique avec le sourire. « Paris n’a pas démérité, mais la victoire du Bayern est logique, souffle le Camerounais. Il faut être objectif. »

Just a fait le choix, samedi, d’avaler en voiture les 950 km qui séparent Hambourg de Paris. Finalement, plutôt que de rallier le Portugal dimanche par avion, c’est au Laakam, restaurant camerounais du XVIIIe arrondissement que le père d’Eric Maxim Choupo-Moting a décidé de suivre la finale. Son épouse, de nationalité allemande a préféré suivre l’événement au calme, dans leur demeure de région parisienne. « D’ordinaire, je préfère aussi rester tranquille pour mieux me concentrer, explique celui qu’une partie du restaurant appelle affectueusement papa. Mais là, c’était l’occasion. »

Une attitude relax

Drapé dans un maillot du PSG floqué au nom de son fils, un short du Cameroun et une casquette noire brodée d’un C – « comme capitaine des Lions Indomptables », sourit-il – c’est « relax » que le père du capitaine de la sélection camerounaise investit le restaurant. « Mais je vais me dérelaxer », prévient-il devant l’écran qui reste désespérément noir en raison d’un problème de connexion. Gautier, le patron des lieux, calme l’assistance en rétablissant la connexion. La belle soirée peut commencer. En bout de table, Just tombe d’accord avec son ami Daniel : « Paris va gagner 3-1. »

Il est temps de couper le téléphone « pour ne pas être dérangé » et de se préparer à l’exploit. Ici, les « chouchous » sont Choupo et Kylian Mbappé, pour ses origines camerounaises. « Mais l’ensemble des clients sont supporters de tous les joueurs parisiens, jure Gautier le patron, fan de Barcelone qui, ce soir n’étend pas contrarier ses clients. »
Le début de match se déroule dans le calme, jusqu’aux premières incursions de Mbappé et de Neymar. « C’est pas possible », peste Just avant de s’esclaffer à la remarque de son voisin de table : « Celui-là, Toko-Ekambi (NDLR : attaquant de Lyon) l’aurait mis ! »

Cette fois-ci, Choupo ne sera pas le héros
Comme Just, dans le restaurant, tout le monde constate « qu’il y a match entre les deux équipes. Mais la réussite n’est pas au rendez-vous. » C’est au moment ou le débat sur d’éventuelles prolongations se met à animer la salle que Kingsley Coman place son coup de tête meurtrier. « Allez Paris, c’est maintenant que ça commence », hurle une voix venue du fond du restaurant. « Mais Neymar doit sortir, il n’est pas dedans. Il faut faire entrer Choupo-Moting », crie alors Daniel, l’ami de Just.#IMG#
A sa façon, le père de l’attaquant camerounais du PSG acquiesce. « Il ne se passe rien devant, dit-il, il faut changer quelque chose. » A la sortie de Coman, le buteur français du Bayern, l’assistance retrouve espoir. « Voilà, Paris a gagné, lance même un client. » Une remarque qui a le don d’agacer Just : « Donc vous connaissez mieux le niveau de forme des joueurs que l’entraîneur », tonne le patriarche en pestant contre le sort en voyant la frappe de Marquinhos une nouvelle fois détournée par Neuer.
Il faut attendre la 79e minute pour voir le restaurant retrouver espoir. Eric Maxim Choupo Moting fait son entrée en jeu sous les applaudissements. « Choupo va marquer », entend-on. Pas cette fois. Après avoir sauvé Paris de l’élimination en quart de finale, le Camerounais ne sera pas cette fois le héros de la soirée. Au grand dam du peuple camerounais et de Just Choupo-Moting qui n’aura pas vu son fils devenir champion d’Europe.

leparisien.fr

RC Lens : Débuts complètement ratés pour Ignatius Ganago

Coupe de Suisse : Le doublé pour Nsame, Moumi Ngamaleu et les Young Boys

Share This