Jacques Doumbe Essombe et Richard Emmanuel Tong respectivement représentant et chargé de la communication de l’agence Consulting Agency Sports Management réagissent après avoir rencontré le gouvernement camerounais.

Jacques Doumbe Essombe, représentant de l’agence au Cameroun

« Il s’agit d’un problème de modernisation dans l’activité sportive au Cameroun et ça concerne plus précisément les équipes de ligue 1 et 2 de la ligue professionnelle. Nous avons donc à travers d’autres agences ANPH déposé le projet au ministère, à la Fécafoot ainsi qu’à la LFPC. Puis nous avons eu la lettre d’intention de la LFPC. Mais vous savez qu’il y a eu des petites discordes entre la Fécafoot et la LFPC. ¨Pour cela, nous avons passé un moment d’inactivité qui a pratiquement duré un an. Nous sommes venus solliciter l’accompagnement de l’Etat à travers le Minsep qui nous a par ailleurs recommandé de réactualiser ses lettres d’intention entre la LFPC et la Fécafoot afin que l’Etat porte le projet qui est très important. Vous savez le chef de l’Etat Paul Biya a toujours voulu et souhaité, demandé, martelé à tous les Camerounais de la diaspora qu’ils doivent s’intéresser à leurs pays et je pense que c’est un projet qui est porté par un Camerounais de la diaspora. On appelle Pierre Hervé Nouma qui gère les questions de football et c’est ça la volonté du chef de l’Etat que nous voyons aujourd’hui ».

Richard Emmanuel Tong, chargé de la communication

« Le financement se passe en mode B.O.T (Build, Operate, Transfer ) sur 20 ans. Donc trois années pour la construction et 17 années pour l’exploitation. Et pendant l’exploitation les clubs devront bénéficier d’un appui direct hautement important pour permettre que chacun paye des salaires décents à ses joueurs et encadreurs. Nous, on projette par exemple donner un salaire de 500 000 FCFA à chaque joueur. Nous avons aussi prévu des moyens de transport pour les équipes. Donc pendant 20 ans nous accompagnons les clubs, nous leur donnons l’appui, nous les formons et après 20 ans, ils sont propriétaires de ces infrastructures, mais aussi ils sont réellement professionnels. Nous attendons de l’Etat du Cameroun qu’il insère ce projet dans la stratégie nationale de développement des infrastructures sportives, mais aussi que le gouvernement nous fasse une lettre de garanti permettant que les financiers soient rassurés. Enfin nous souhaitons que le gouvernement soutienne réellement le projet. Parce que voyez-vous, il ne va dépenser aucun sous. Nous apportons de l’argent pour relever le niveau salaire des joueurs, la qualité du football camerounais pour le rendre davantage attractif afin que le pays devienne véritablement une destination de sport. »

 

CAF : Les raisons de la chute inévitable d’Ahmad Ahmad

Gaspard Owona (Pdt Renaissance) : “Nous allons faire ce que la présidence de la République va décider”

Share This