Wome: « One voulait m’envoyer en retraite sans mon consentement. »

L’international camerounais Pierre Wome Nlend s’est engagé avec Renaissance de Ngoumou. Il  jouera son premier match sous ses nouvelles couleurs dimanche 16 mars au stade de la réunification de Douala (New Stars – Renaissance, 9ème journée L 1).

Pierre Wome Nlend à Renaissance, c’est fait ! Cette information qui faisait le tour des rédactions sportives au Cameroun n’est plus supputation. Elle est désormais officielle. Le double champion d’Afrique (2000 – 2002) en froid avec l’Union des Mouvements Sportifs de Loum (UMS) depuis plusieurs semaines et en quête de libération vient de trouver un accord avec Pierre Kwemo, le président dudit club. « Enfin c’est fait. Il a repris son argent. Wome est libre. » Nous informe un proche du joueur. Interrogé sur la question, l’ancien capitaine du Canon Sportif de Yaoundé, la voix soulagée annonce : « Le football est tout pour moi. J’ai choisi ce métier et je l’aime. One voulait m’envoyer en retraite sans mon consentement.  Dieu merci, ils n’ont pas réussi.  On a trouvé un terrain d’entente et je suis libre. Je vais jouer contre New Stars (9ème journée de Ligue 1). Je descends à Douala samedi.  » C’est réjoui l’ancien joueur de l’Inter de Milan.

« On t’a fait signer ici pour que tu attires les supporters au stade. »

Arrivé à l’UMS pour un montant de dix millions de Franc CFA, l’arrière gauche transformé en demi-défensif depuis son retour au Cameroun espérait une place de titulaire à Loum. Mal lui en a pris lorsqu’il a appris que c’est pour son aura qu’il a été recruté. « On t’a fait signer ici pour que tu attires les supporters au stade. » A-t-il été informé lorsqu’il s’interrogeait sur sa longue présence sur le banc de touche. Mécontent, il a signifié son désir de quitter le club au président. Ce dernier qui a déboursé 10 millions de francs CFA pour s’attacher les services de sa « mascotte » n’entendait pas ceci d’une bonne oreille. C’est alors qu’un différend s’est installé entre les deux hommes. La Fédération camerounaise de football a été saisie pour arbitrage. Les hommes de Tsinga ont coupé la poire en deux. Et un compromis a été trouvé à cette crise qui s’enlisait. Le champion olympique 2000 a remis à son président la prime de signature (10 millions) et le président l’a laissé se lancer dans une nouvelle aventure.

Lyon : Coup d’arrêt pour Bédimo

Samuel Eto’o élimine Galatasaray de Chedjou

Share This