Le président de la LFPC fait le point les résolutions de l’AG extraordinaire du 27 octobre 2020. Si le patron de la LFPC se réjouit du bon déroulement des travaux de cette AG, il regrette cependant que le refus de la Fécafoot de verser sa part de subventions pour l’organisation des championnats professionnels._

Que retenir de la session de l’Assemblé générale extraordinaire qui s’est tenue ce 27 octobre 2020 à Yaoundé ?

On peut retenir que certains membres de la Ligue ne sont pas venus montrer leur force. Il s’est trouvé malheureusement que le quorum a été largement atteint. Nous avons réussi à réunir plus de 20 membres. Monsieur Prospère Nkou Mvondo est arrivé en retard. Nous ne l’avons pas compté. Le quorum étant atteint, l’Assemblée générale pouvait donc se tenir. Ce qui veut dire la fronde n’a pas marché.

Et s’agissant des résolutions adoptées …

Le premier point à l’ordre du jour c’est la modification des textes. Parce que lors de notre réunion présidée par le Premier ministre, il nous avait été demandé de raccourcir les délais pour convoquer une assemblée générale élective pour remplacer un certain nombre de gens qui n’étaient soit plus représentés après leur démission. Nous avons changé ces délais. Parce que nous avons perdu pratiquement six membres dans le Conseil d’administration. Deuxième point : le gouvernement a demandé que nous validions, pour le bien du football, le championnat qui avait été organisé par la Fécafoot au moment de notre suspension illégale. Et vous vous rendez compte que la Fécafoot avait suspendu la Ligue. En suspendant la Ligue, elle a suspendu les clubs. Mais elle a organisé le championnat avec les clubs suspendus. Malgré ça, la Ligue réhabilitée a validé ce championnat. C’est la contribution de la Ligue au bon fonctionnement du football. Troisième chose : nous avons validé le règlement des compétitions 2020-2021 qui devrait normalement commencer le 31 octobre prochain. Bien que ce ne soit pas nous qui ayons organisé le championnat la saison dernière, nous l’avons validé. Ce qui signifie que nous aurons 21 clubs en élite one et 14 en élite two.

Qu’en sera-t-il des subventions de l’Etat et de la Fécafoot ?

La bonne nouvelle c’est que, le ministre des Finances a signé hier soir le (26 octobre. Ndlr,) la subvention des clubs. Nous allons sortir l’argent pour permettre que les clubs puissent avoir de quoi commencer. Nous avons un problème, c’est que la Fécafoot a dit qu’elle ne versera pas sa contribution au football professionnel. Nous allons soumettre cela à la hiérarchie.

Par la rédaction

LFPC : Pierre Semengue gagne encore un round

Jules François Famawa : « L’AG était un grand succès… Que les gens arrêtent de penser qu’ils peuvent confisquer le football »

Share This