Allan Nyom touche ses primes et déserte.

Le défenseur camerounais de watford ne s’est pas envolé pour la capitale nigérienne avec ses coéquipiers pour le match comptant pour les qualifications au mondial 2018. Pourtant bien présent en stage de regroupement avec les lions à paris, le joueur a annoncé soudainement aux autorités administratives de l’équipe qu’il devait retourner en Angletterre, car dit-il, son club n’aurait pas  reçu de convocation officielle. Il serait selon lui menacé par les dirigeants de son club.

Du côté de l’administration, c’est le grand étonnement, car ceux ci disent avoir fait ce qu’il fallait faire. Selon le team press officiel, Vincent de Paul Atangana, deux courriers ont été envoyé à l’adresse habituelle du club et c’est grâce à ces courriers qu’il a été libéré pour rejoindre les siens à Paris. Il aurait ainsi perçu des primes comme tous les autres joueurs et reçu des équipements.

Dans la foulée, nous apprenons des autorités camerounaises que la première défection d’Allan Nyom lors du stage préparatoire au match Cameroun-Gambie, n’était qu’un simulacre du joueur qui avait prétexté la venue d’un nouveau né dans son foyer. Nyom avait cette fois là encore, empoché les primes de stage et ne s’était pas présenté. De même, pour le match Cameroun-Nigeria du mois d’octobre, Nyom s’était présenté en Belgique avec un genoux bandé, accusant une blessure, avait empoché les primes et les équipement, puis était retourné en club.

La fédération camerounaise de football annonce des sanctions allant jusqu’à la suspension définitive du joueur de Watford.  En attendant un éventuel démenti du joueur, nous restons en alerte sur cette affaire dont le principal perdant ne sera personne d’autre qu’Allan Nyom.

 

Coupe du monde 2018; le Niger en double menu pour les lions

Fecafoot; Élections annulées, tout est à recommencer!

Share This