Après la défaite face au Tadjikistan, l’adversaire le mieux abordable du groupe E, Thomas Libiih et ses enfants ont un rendez-vous déterminant cette nuit face à l’Argentine pour le compte de la deuxième journée. Pour espérer rester dans la compétition, le Cameroun devra éviter un nouveau revers.

Le Tadjikistan était l’adversaire le moins redoutable de la poule E dans laquelle se retrouve le Cameroun à la Coupe du Monde U17 qui se joue depuis le samedi 26 octobre 2019 au Brésil. Mais les lionceaux l’ont sans doute sous-estimé avant de se faire surprendre par la formation asiatique, lors de leur première sortie dans la nuit de lundi à mardi (0-1). La tâche s’annonce désormais compliquée pour Fabrice Ndzie Mezama et ses camarades qui devront résoudre les équations argentine et espagnole pour atteindre le second tour de la compétition.

Le rendez-vous avec l’Albiceleste a lieu ce jeudi à minuit. L’équipe entrainée par Pablo Aimar sort d’un match nul mal digéré face à l’Espagne (0-0) à la première journée et n’entend négliger aucun détail face aux Champions d’Afrique. L’ancien joueur du FC Valence a pris le temps de scruter les forces et faiblesses de l’équipe de Thomas Libiih. « Le joueur le plus dangereux au Cameroun est le capitaine (Fabrice Ndzie Mezama; NDLR) (Rires). Plus sérieusement, ils sont tous de très bons joueurs. Nous devons bien nous préparer pendant ces deux jours malgré la fatigue car ce sera l’une des rencontres les plus difficiles de notre Mondial. » A-t-il affirmé.

Le Cameroun aussi sait qu’il aura affaire à un gros morceau. Mais Thomas Libiih s’est voulu rassurant après le faux pas face aux Tadjiks, indiquant que son équipe restait concentrée pour la suite de la compétition. Ces deux derniers jours, le travail a été intense. Au dela de la préparation technique, un accent important a été mis sur l’aspect psychologique. L’équipe est tenue loin de tout ce qui pourrait perturber sa sérénité. Pour avoir été parmi les bourreaux de l’Argentine à la Coupe du Monde 1990 en Italie, le patron du banc des lionceaux saura espère-t-on, transmettra à ses joueurs le secret pour renverser les “petits fils” de Diego Armando Maradona et suivre la voie des trois autres représentants africains (Nigéria, Angola, Sénégal) déjà qualifiés pour la suite de la compétition.

Mondial U17- Thomas Libiih: “La compétition continue “

Mondial U17- Cameroun-Argentine: le 11 de Thomas Libiih

Share This