Michel Kaham, Jean Manga Onguene et Jules Frédéric Nyongha qui faisaient partie du staff technique du Cameroun au Mondial 90, annoncent avoir saisi le Chef de l’Etat pour réclamer les même faveurs accordées aux joueurs.

A l’occasion de la célébration des 30 ans de l’exploit des Lions indomptables au Mondial Italie 90 au mois de juin dernier, les joueurs de cette épopée regroupés au sein du Collectif des anciens lions indomptables de football (CALIF) ont réveillé la promesse présidentielle d’offrir un logement à chacun des 22 acteurs de cette expédition. A la correspondance adressée au Président de la République pour lui rappeler que jusque-là cette promesse restait lettre morte et qu’il était temps de la concrétiser, le Chef de l’Etat a répondu favorablement en instruisant le Directeur de la Société immobilière du Cameroun (SIC) de prendre les dispositions nécessaires pour mettre 22 logements sociaux à la disposition de ces héros qui avaient conduit le Cameroun jusqu’à l’étape des quarts de finale de la compétition, une première pour une nation africaine en Coupe du Monde.

Très rapidement, le processus devant aboutir à la remise desdits logements s’est mis en branle. L’on apprend qu’au cours d’une réunion de concertation tenue vendredi, 14 août 2020 entre le Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtes, le Ministre des Sports et de l’Education Physique Narcisse Mouelle Kombi et le Collectif des anciens lions indomptables (CALIF) représenté par Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Jules Denis Onana et Bertin Ebwelle Ndingue, autour de la mise en œuvre effective du don présidentiel, la décision a été prise de satisfaire les bénéficiaires ou ayant-droits d’ici le 26 août 2020 au cours d’une cérémonie solennelle. Chaque ancien lion concerné devant recevoir un logement dans la ville de son choix.

Les joueurs presque satisfaits, c’est désormais au tour des coaches camerounais de cette expédition d’inviter le Chef de l’Etat à se pencher aussi sur leur cas. En effet, Michel Kaham, Jean Manga Onguene et Jules Nyongha annoncent aussi avoir saisi la présidence pour réclamer les mêmes faveurs accordées aux joueurs. Les trois entraineurs qui révèlent n’avoir reçu leurs primes de ce Mondial qu’en 2014, « le même montant payé aux joueurs et non le double, comme prétendu par certains », précisent-ils, estiment qu’ils étaient également concernés par cette promesse de logements. « Par télex no B99/DCP/SG/PR du 01/08/90, le Secrétaire général de la Présidence de la République demandera au MINDHU de se concerter avec le Ministre des Sports pour lui communiquer la liste nominative des joueurs et encadreurs susceptibles de bénéficier du don en logement Sic du Chef de l’Etat. Ceci est resté sans suite sans que nous puissions savoir pourquoi », indiquent-ils dans une mise au point publiée le vendredi 14 août 2020. Leur correspondance qui a transité par le Ministre des Sports et de l’Education Physique se trouve à la Présidence depuis le 28 juillet 2020. « Comme pour nos primes de la Coupe du Monde 90, nous faisons confiance à son Excellence Monsieur le Président de la République, qui comme à son habitude est équitable dans ses décisions ; tout dépendra, en effet, de la manière dont le dossier lui sera présenté », espèrent Michel Kaham, Jean Manga Onguene et Jules Frédéric Nyongha qui étaient tous adjoints du russe Valeri Nepomniachi.

CAN 2019- Jérôme Onguene : « Je méritais ma place pour l’Egypte»

Logements des Lions : Maboang Kessack tacle Roger Milla et Joseph Antoine Bell

Share This