En conférence de presse d’avant-match, le sélectionneur des Lions A’ a réagi aux informations faisant état des pratiques sorcières dans la tanière des Lions A’ et fait montre d’optimisme à la veille du match contre le Burkina Faso.

Sur le match Cameroun – Burkina Faso

Aucun entraîneur ne va sur le stade pour chercher le nul, tous vont avec l’intention de remporter. C’est ma position en allant jouer contre le Burkina Faso. Pour ce match, on va choisir les meilleurs joueurs qui correspondent à l’adversaire du jour. On regarde la forme que présente chaque joueur pour constituer l’effectif de départ. Il n’y pas de préférence liée à l’ancienneté.

Sur les Pratiques sorcières 

Vous savez que nous sommes des africains. Chacun parmi nous vit du rationnel ou de l’irrationnel. Mais lorsque vous voulez fonctionner avec l’irrationnel, il faut être un initié. Personnellement, je n’ai jamais fonctionné avec le surnaturel. J’ai été formé de façon rationnel. Si vous sortez de ce cadre, vous n’êtes plus entraîneur. Dans ma longue carrière, j’ai toujours fonctionné avec le rationnel qui me permet de former les joueurs, de faire scientifiquement de faire mon travail. Quand vous êtes entraîneur il y a toujours quelqu’un qui viendra vous dire de faire ceci ou cela pour gagner le match. Moi, je n’y crois pas absolument. J’ai fait des compétitions que ce soit les jeux olympiques ou les coupes du monde, j’ai pas fait recours à ça. Pensez-vous que si on met 11 sorciers au stade le Cameroun va remporter le mondial ?

CHAN 2020 : LES JOURNALISTES AUX PETITS SOINS

Jacques Zoua : « Nous allons tout donner pour battre le Burkina»

Share This