Privé de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 à cause d’un problème cardiaque détecté à quelques jours du démarrage de la compétition, l’attaquant camerounais a pu revenir sur les terrains, il y a quelques mois. Le joueur de Maritimo rêve même d’un retour imminent en sélection.

C’est un triste épisode de sa carrière qui le marquera à jamais. A quelques jours du départ à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019, les médecins de la sélection camerounaise annonçaient avoir détecté chez Joël Tagueu, une « anomalie d’implantation d’une artère coronaire, avec un risque avéré de mort subite ». Un problème de santé rédhibitoire pour sa participation à la compétition en terre égyptienne. L’attaquant de Maritimo qui était pourtant de toutes les étapes du stage préparatoire à cette CAN, se voyait ainsi privé d’un tournoi qu’il allait connaitre pour la toute première fois. Au-delà de la CAN, le staff médical des Lions Indomptables laissait planer le spectre d’une fin de carrière précipitée pour le natif de Nkongsamba.

C’est donc complètement déboussolé que le buteur camerounais prenait congé de ses coéquipiers pour rejoindre Cruzeiro, son club d’origine au Brésil dont les dirigeants sollicitaient une contre-expertise afin d’avoir le cœur net sur l’état de leur employé. Fort heureusement, les multiples examens auxquels le joueur a été soumis ont laissé des résultats plutôt rassurants. Si le retour à la compétition a été un énorme soulagement pour l’attaquant camerounais, il n’oublie pas la douloureuse épreuve traversée.

 « Ça s’est un sujet délicat pour moi, je n’aime pas trop l’aborder parce que ça a été une page un peu sombre de ma vie. Mais comme je suis quelqu’un de très tranquille, très relaxe, j’ai remis tout entre les mains du bon Dieu. Après tout ce qui s’est passé à la Coupe d’Afrique, mon club a immédiatement demandé mon retour. Je suis rentré au Cruzeiro au Brésil où j’ai fait neuf typés d’examens, du cœur… tous les examens que vous pouvez imaginer. Tout a été fait et les médecins m’ont libéré tranquillement pour que je recommence à prendre part aux compétitions officielles. Après le Cruzeiro, je suis revenu au Maritimo où j’ai repassé des examens et après, les médecins tout de suite, m’ont donné l’autorisation pour que je puisse jouer. » A-t-il confié dans un entretien accordé à Lahsimédia, dans le cadre de l’émission intitulée « Confinés tour à tour ».  Désormais, l’homme de 26 ans veut regarder vers l’avant. Mais il est tout de même conscient que « ça m’a un peu mis les bâtons dans les roues ».

Retour en sélection

Ce cauchemar traversé à la veille de la CAN 2019 aurait pu lui soustraire le goût de la sélection nationale. Que non ! Passeur décisif pour le but d’Eric-Maxim Choupo Moting lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2020 face aux Comores (3-0) au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, Tagueu attend impatiemment une nouvelle convocation. « Bien sûr, je n’ai jamais retiré le maillot de l’équipe nationale sur moi, je suis ouvert pour une nouvelle convocation. Par rapport à ce problème que j’avais eu avant la Coupe d’Afrique, il y a un dossier qui a été ouvert par rapport à mon retour en équipe nationale. Donc, je pense que les choses sont en train de marcher, tout en espérant que je vais retourner dans la tanière lors des prochaines convocations si le sélectionneur a besoin de mes services. » Assure-t-il.

Mais en attendant qu’un tel privilège se présente à nouveau, il gère le confinement imposé au monde entier par la pandémie du Coronavirus, à Funchal sur l’île de Madère au Portugal, aux côtés de son épouse brésilienne et de son fils. L’international camerounais obligé de s’entrainer à la maison, invite ses compatriotes à respecter les consignes données aussi bien par l’Organisation mondiale de la santé que le Gouvernement pour « aider à sauver des vies humaines ».

Antonio Conceiçao: “L’équipe des Lions me manque “

Football : Le Cameroun 5ème pays africain exportateur de joueurs dans le monde

Share This