Après des négociations infructueuses auprès des deux défenseurs camerounais ayant décidé d’abréger leur carrière internationale, le technicien néerlandais préfère se contenter de son ossature actuelle.

Dès son arrivée à la tête de la sélection camerounaise, Clarence Seedorf avait fait du retour de  Nicolas Nkoulou et Joël Matip une de ses plus importantes priorités. Les deux défenseurs centraux qui apporteraient, sans aucun doute la solution définitive à ce compartiment de jeu ont depuis décidé de mettre un « terme » à leur carrière internationale bien qu’encore en très grande forme respectivement à Torino (Italie) et à Liverpool (Angleterre). Outre ces deux valeurs sûres qui ont fait leurs preuves par le passé au sein de la tanière, l’ancien joueur du Milan AC avait également plusieurs jeunes binationaux dans son collimateur, à l’exemple du niçois Adrien Tameze. Du mieux qu’ils pouvaient, lui, son staff et l’administration du football camerounais  ont tenté de leur faire entendre raison. En vain. Pour  l’ex joueur du Real Madrid, cette cour n’a que trop duré. Il a  décidé de passer à autre chose.

« Les trois premiers mois après que Patrick (Kluivert, NDLR) et moi ayons signé le contrat avec l’équipe nationale du Cameroun, nous avons consacré beaucoup de temps à rencontrer et à parler avec les joueurs qui ont décidé de prendre leur retraite internationale. Nous avons même essayé de parler à d’autre sans recevoir de réponse. Nous avons parlé avec des binationaux, des jeunes joueurs talentueux de 18, 19 ans. Mais nous nous sommes fixés un délai parce que nous devions bâtir une équipe… » A martelé le patron de l’encadrement technique des Lions en conférence de presse d’après Cameroun – Comores.

Le technicien hollandais semble désormais  convaincu qu’il peut se passer allègrement de ces valeurs sûres.   « Nous sommes très heureux  avec les joueurs que nous avons maintenant. Jusqu’à présent, nous avons utilisé à peu près 30 joueurs et tous ceux que nous avons appelés jusqu’à maintenant, je pense qu’ils nous ont rendu satisfaction. Mais à la fin, nous ne convoquerons que 23 pour la CAN », a-t-il déclaré.

Environnement peu favorable

Pour rappel, Nicolas Nkoulou avait décidé de mettre une pause avec la sélection nationale le dimanche 5 mars 2017, deux mois à peine après la victoire du Cameroun à la Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017 où Hugo Broos l’avait relégué au rang de remplaçant (il a joué 3 matches sur 6). «  Après la récente consécration en Coupe d’Afrique des Nations avec mes coéquipiers et frères, accompagnés par tout le peuple camerounais, ayant le sentiment du devoir accompli envers mon pays, j’ai décidé de faire une pause avec la sélection nationale. En pleine possession de mes moyens, je souhaite me concentrer sur les objectifs que je me suis fixé en club », expliquait l’ancien capitaine, auteur d’un des deux buts du Cameroun face à l’Egypte (2-1) en finale de la CAN 2017.

Joel Matip

Joël Matip lui, avait pris ses distances après la foireuse Coupe du Monde Brésil 2014, décriant un environnement invivable au sein de la tanière. Récemment, alors que Clarence Seedorf avait entrepris de le convaincre, le défenseur de Liverpool avait douché ses espoirs à travers une interview accordée au journal anglais « The Times ». « J’ai essayé de jouer et de représenter mon pays, de faire de mon mieux et de réaliser quelque chose, mais l’entourage n’était pas favorable », a-t-il regretté.  « Ce n’était pas toujours facile pour moi, mais j’espère que ce chapitre est maintenant terminé. Je ne comprenais pas ce qui se passait autour de moi, je voulais seulement rester à Liverpool et jouer… » Avait-il ajouté. C’est le même amateurisme qui serait à l’origine de la réticence affichée depuis par le niçois Adrien Tameze et bien d’autres binationaux.

Wiliam Tchango

Edito: Triomphalisme

Equipe Nationale  Pourquoi est-il si mauvais en com? 

Share This