Assou Ekotto avait commis l’irréparable.

Le Cameroun s’est infligé un match nul hier face à la Sierra Léone (0-0) un match de “David contre Goliath”, estimaient les commentateurs espagnoles d’ES sport. La rédaction de lionindomptable.com a fait un focus sur un joueur dont on a peu l’habitude de parler, mais dont les performances ont un impact plutôt indirect sur l’ensemble de l’équipe.

Les performances du jeune talentueux sociétaire de Reims se résument en quelques faits marquants:

En 75 minutes de jeu, 7 coups de pieds arrêtés, aucun réussi;  5 centres, 1 réussi! Des dribbles manqués, des  passes loupées et il faut le dire, au risque de tomber dans la subjectivité, on a observé dans l’attitude du joueur, une alternance entre désinvolture, complexe de supériorité et un désir de se montrer héroïque.  Le talent n’est pas tout on le sait, sans cadrage et structure, un don n’est qu’une sale manie. On le sait également, c’est cette même attitude qui avait poussé son coéquipier Assou Ekotto à commettre la bêtise, l’irréparable en pleine coupe du monde.

Constat fait, aux entraîneurs de faire leur travail, la balle est dans leur camps.

Sierra Léone- Cameroun; Volker Finke: “On n’a pas joué ensemble”

Cameroun-Sierra Léone: Le programme du match de mercredi 15 octobre

Share This