Au lendemain du regroupement des Lions Indomptables à Utrecht aux Pays-Bas, le sélectionneur du Cameroun a accordé à Lion Indomptable un entretien exclusif. Le bilan de la période FIFA, la double confrontation contre le Mozambique et les cas choupo-Moting, Nicolas Nkoulou, Jean-Pierre Nsame et Vincent Aboubakar ont été abordés. 

Quel bilan faites-vous du regroupement des Pays-bas ?

Il y a eu des conclusions très positives. Il était important de réunir le groupe pour renforcer l´esprit d´équipe et créer de la compétition dans notre sélection afin de poursuivre notre plan de travail.

Le nul contre le Japon était quand même un bon résultat compte tenu de la crise sanitaire qui a paralysé votre groupe, n’est-ce pas ?
Oui, j’ai été satisfait de la performance de l’équipe pendant 70 minutes où nous avons été bons. Nous avons suivi le plan de jeu élaboré, notre stratégie ainsi que la capacité des joueurs appelés pour la première fois au sein de la sélection nationale. Le résultat est encourageant compte tenu des circonstances empêchant l’utilisation de certains joueurs. Nous avons été empêchés d’utiliser certains joueurs qui ont été appelés et aussi au niveau de la compétition, nous avons été privés de matchs pendant longtemps et évidemment cela a beaucoup retardé notre plan de travail. Malgré tout, nous avons eu le contrôle du match et donné du rythme. Nous faisions face à une sélection bien classée dans le ranking mondial (23eme place du classement FIFA).

Le match contre l’Algérie aurait pu davantage vous aider à mieux vous préparer. N’est-ce pas ? 

Oui, malheureusement le match avec l’Algérie n’a pas eu lieu. C’est un aspect négatif du stage, car en programmant ce stage, j’avais évoqué l’importance de faire 2 matchs pour les motifs de compétition et de donner des minutes de jeu aux joueurs pour  créer des automatismes. Cela n’a pas été possible pour des raisons qui vont au-delà de mes compétences. Mais, nous allons trouver des solutions pour le futur.

Comment avez-vous apprécié le comportement des nouveaux ?

Les nouveaux joueurs qui étaient présents au stage ont donné de bonnes impressions confirmant tout ce qui a été analysé et  observé au sein de leurs clubs respectifs. J’ai été satisfait de leurs performances.

Que prévoit le prochain regroupement ? 

La double confrontation avec le Mozambique au mois de novembre sera abordée avec sérieux et responsabilité. Dans le cadre du plan que nous avons établi, nous allons poursuivre les observations et l’analyse des joueurs pouvant être appelés dans le futur.

Comment expliquez-vous les absences de Choupo-Moting, Vincent Aboubakar, Jean-Pierre Nsame et Nicolas Nkoulou ? 

Je ne vois pas pourquoi il faut faire tant de bruits. Tout ce qui s’est passé était pour des raisons simples et naturelles. Tous mes choix sont faits avec professionnalisme et cohérence. Par exemple pour Choupo Moting, nous avons décidé de lui donner de l’espace et du temps pour résoudre sa vie professionnelle calmement et sans pression. Cela n’aurait pas non plus de sens
de convoquer un joueur qui était sans club lors de cette convocation et laisser de côté d’autres joueurs qui travaillent quotidiennement et qui sont en compétition. Ça serait incohérent de ma part. Vincent Aboubacar en raison de son transfert à Besiktas, a été inclus dans la liste des restrictions faites par la délégation sanitaire hollandaise (en dehors de l´espace Schengen). Jean Pierre Nsame a présenté un examen médical disant qu’il était impossible pour lui d’être présent à cause d’une blessure. Après une réunion avec le médecin de l’équipe nationale, nous avons décidé de faire venir le joueur au stage afin de l’observer pour évaluer la gravité de la blessure comme nous le faisons avec les autres joueurs et en même temps avoir la possibilité de le rencontrer et d’échanger puisque les autres fois qu´il a été appelé, il a également présenté des raisons et ne s’est pas présenté. Quant à la situation de Nicolas Nkoulou, nous sommes allés à Turin afin d’avoir une conversation avec le joueur pour qu’il revienne à la sélection après une longue période d´éloignement. Il a demandé un temps de réflexion. Nous avons rappelé Nkoulou et il a montré une indisponibilité pour des raisons que lui seul pourra expliquer.

Par la rédaction

 

Can 2023 : La Côte d’ivoire à l’école camerounaise

Claude Leroy : “En Angleterre, Choupo est respecté, en Allemagne il est respecté”

Share This