A la veille du match amical contre le Japon prévu ce vendredi, le sélectionneur de l’équipe nationale du Cameroun a fait une sortie médiatique. Morceaux choisis.

L’ambiance du groupe 

Après un long moment où nous n’avons pas eu de contact avec l’équipe des Lions à cause de la pandémie mondiale, on a eu l’opportunité de pouvoir faire un stage ici en Hollande pour regrouper les joueurs et créer une certaine atmosphère positive. Je peux dire que la fierté et la joie des joueurs qui sont venus à ce stage, la fierté de porter ce maillot, la joie de se retrouver, le plaisir d’être ensemble ont été notables. Le stage se déroule très bien. On a quelques petits soucis qui n’ont rien à voir avec le domaine du football mais le plus important comme vous avez pu le constater c’est qu’on a un noyau dans l’équipe. Il y a des nouveaux joueurs qui viennent s’imprégner, montrer de quoi ils sont capables pour pouvoir gagner leurs places au sein de l’équipe des Lions Indomptables.

L’objectif du stage 

L’objectif de ce stage est de renforcer les liens entre nous, entre les joueurs, renforcer cet esprit positif qui règne autour de l’équipe. On a des échéances à venir au mois de novembre dont deux matchs contre le Mozambique. On se prépare donc positivement pour ces futures échéances qui arrivent.

Les conséquence de la covid-19

C’est évident que la pandémie du covid-19 est venue chambouler un tout petit peu notre travail. Sans la pandémie, on aurait pu avoir plus de matchs officiels. Malheureusement, la pandémie est venue et nous a un peu limités surtout dans les rassemblements. Il est vrai que ça n’a pas affecté seulement l’équipe nationale du Cameroun mais toutes les équipes du monde entier. Ca a affecté tout le monde entier. Je peux vous dire que si on avait eu plus de matchs, on aurait eu plus d’informations, on aurait plus fixé nos idées mais malheureusement, on est qu’au milieu du chemin. Par rapport aux idées qu’on avait pour l’équipe des Lions Indomptables, on ne va pas chamboulé tout ce programme, on va continuer à travailler dessus. On n’est pas là où on devait être, on a pris du retard à cause du covid-19.

Sur la convocation des jeunes 

L’idée d’appeler les jeunes joueurs a pour objectif de préparer le futur. Nous savons que nous avons des joueurs piliers au niveau de la sélection. Il est temps qu’on ramène du nouveau sang, un souffle nouveau pour que ces joueurs piliers sentent la compétition. On essaie donc de ramener du sang neuf et faire en sorte que chacun se batte pour avoir sa place.

L’absence de Bassogog, d’Aboubakar et consorts

Pour des raisons sanitaires, on a eu des restrictions. On avait lancé une pré-liste de 32 joueurs présélectionnés pour ce stage. Malheureusement, à cause de ses restrictions ainsi que celles du pays qui nous accueille aujourd’hui et de l’organisation du match, nous n’avons pas pu ramener ces joueurs-là. Il y a des joueurs comme Aboubakar; Bassogog, Djoum, John Mary qu’on aurait pu avoir ici dans le groupe. Malheureusement, étant hors l’espace Schengen, ils ne peuvent pas venir. Il est vrai que ce sont des joueurs sur lesquels nous comptons mais à cause des restrictions, on a pas pu les avoir.

Le cas Choupo-Moting 

Quant au cas de Choupo-Moting, on a eu un échange. Avant la liste finale, il n’avait toujours pas résolu sa vie professionnelle. Je ne pouvais pas me permettre de convoquer un joueur qui n’avait pas encore gérer sa situation professionnelle en club. Donc j’ai préféré prendre cette décision afin d’être cohérent.

Onguéné, Onana, Kunde et Dawa 

Par rapport à la liste des 24 qui restaient, on a eu quelques difficultés. Pour des raisons sanitaires, on a enregistré le forfait de Jérôme Onguéné. Pour des raisons sanitaires du pays, il n’a même pas voyagé. On a le cas d’André Onana, le cas de Dawa et le cas de Kunde qui sont forfaits toujours pour des raisons sanitaires. Ca c’est le domaine médical, ce n’est pas mon domaine. Nous en tant que entraîneurs, on essaie de respecter les règles de l’organisation du match tout simplement. Avec toutes ces absences dont celles que nous avons apprises aujourd’hui pour des mêmes raisons, nous allons essayer quand même de bien travailler avec les joueurs qui restent. On va être beaucoup conditionnés au niveau des joueurs et de certaines idées qu’on aurait pu mettre en place. A nous de trouver avec les joueurs qui restent de meilleures conditions de travail. C’est un match amical, on veut organiser ce match comme tous les matchs. Je vais demander à mes joueurs de donner le meilleur d’eux pour bien représenter le pays et le maillot.

 

 

 

 

 

 

Serge Noah (DTN) : “Tant qu’on n’a pas de diplôme d’entraîneur, on ne peut pas entraîner”

Lions Indomptables : Antonio Conceiçao répond à Bahoken

Share This