En déplacement au Soudan ce mardi, Simon Omossola et AS Vita n’ont fait qu’une bouchée d’Al Merreikh (4-1). 

Dès les premières minutes, Al Merreikh passe tout près d’ouvrir le score dès la 2e minute lorsque Vivien Koua se rate devant les buts de Simon Omossola. A la 5e minute, Le gardien camerounais de l’As Vita doit encore sauver les siens sur la reprise de la tête de Mattocks.

Malheureusement pour les visiteurs, l’ancien gardien de Coton sport ne peut rien faire à la 9e minute lorsque Malik Maki remet instantanément le ballon de la tête vers Saadeldin Elsamani qui ouvre le score. Obed Mayamba aurait pu égaliser dès la 19e minute sur une frappe à bout portant qui passe juste au-dessus des cages de Elneel Abuzaid, le gardien d’Al Merreikh.

A la 28e minute, la frappe longue distance de Zemanga Soze est repoussée par le gardien directement sur Obed Mayamba. L’attaquant des Dauphins noirs n’a pas besoin d’une nouvelle invitation pour conclure et remettre les pendules à l’heure.

Les visiteurs sont désormais plus engagés et à la 37e minute survient le but du break. L’arbitre indique le point de penalty après une faute de main dans la surface et c’est Djuma Shabani qui, sans trembler, met le ballon au fond des filets. 2-1, c’est le score à la pause. Le rythme est moins intense en début de seconde période. D’un côté, Al Merreikh tente de revenir dans la partie et de l’autre, AS Vita veut gérer son avance. Amede Mamasi va  réussir à saler l’addition pour les Congolais. Le défenseur surprend tout le monde et surtout le gardien Monged sur une frappe supersonique à la 67e minute.

A 7 minutes de la fin, Obed Manyamba va compléter son doublé avec beaucoup de réussite. La longue passe qui lui est destinée rebondit sur sa tête et déboussole le gardien finalement très avancé. L’attaquant de l’AS Vita Club n’a plus qu’à accompagner le ballon jusque dans les filets.

Ce score de 4-1 est tout ce dont avaient besoin les hommes de Florent Ibenge pour se relancer le groupe A.

LDC : Choupo-Moting et le Bayern sont à Rome

Share This