Les deux plénipotentiaires camerounais engagés en compétition africaine ont été tous éliminés au tour préliminaire par des clubs congolais.

Les années semblent se suivre et se ressembler pour les clubs camerounais engagés en compétition africaine. La répétition des mauvaises performances sur la scène continentale a eu pour conséquence la réduction à deux places pour le Cameroun dans les compétitons interclubs africains. UMS de Loum, championne du Cameroun en titre, et Stade renard de Melong, détenteur de la coupe du Cameroun, avaient l’occasion de redorer le blason des clubs camerounais en compétition africaine. Malheureusement, les deux ambassadeurs camerounais sur l’échiquier continental ont tous plié bagage, dès le tour préliminaire.
Le club de Loum qui était l’unique représentant du pays de Roger Milla en Ligue des champions africaine n’a pas fait long feu, malgré sa troisième expérience continentale. Face au club congolais de l’AS Vita Club, les poulains de Charlemagne Mbongo ont été contraints au match nul et vierge à domicile avant d’aller s’incliner à Kinshasa, deux semaines plus tard (0-1). Une élimination précoce qui trouve ses causes dans l’impréparation du club camerounais qui avait débuté ses séances entrainements tardivement.
Une expérience difficile pour Stade renard
Pour sa première expérience en compétition africaine, Stade renard de Melong voulait marquer les esprits contre un adversaire habitué aux joutes africaines. L’avantage du match retour à domicile n’a pas aidé le vainqueur de la coupe du Cameroun à remonter son retard du match aller. Au stade des martyrs de Kinshasa, le capitaine Thomas Nkuissi et ses partenaires ont longtemps résisté avant de concéder deux buts face au Daring club Motema Pembe de la République démocratique du Congo. Les deux semaines d’écart pour le match retour n’ont pas permis à l’entraineur Bertin Ebwelle de corriger les erreurs du match aller. Au stade omnisports de Limbé, le 25 août dernier, le club du Moungo a été défait sur le même score. Une première expérience difficile pour Stade renard de Melong qui a pris quatre buts sans en marquer.
Les mêmes causes produisent les mêmes effets
Les sorties prématurées des clubs camerounais sont surtout à mettre à l’actif de la mauvaise préparation et l’absence de planification. Les deux clubs du Moungo qui affrontaient deux clubs de la RDC n’ont eu que presqu’une semaine seulement pour affûter leurs armes. Les présidents de ces clubs se démenaient encore à quelques heures de la rencontre pour trouver le financement nécessaire pour effectuer le déplacement de la RDC, que ce soit pour le match aller ou retour. Il faut aussi noter que le retard du démarrage du championnat tient une part non négligeable dans ces éliminations précoces.

Dragon de Yaoundé: Le président Kome Max et ses joueurs à couteaux tirés?

Championnats professionnels : La menace de boycott du SYCEC

Share This