Impressionnants de performance à la phase aller, les Nassaras GamakaÏ peinent dans cette phase retour.

« Le plus dur, c’est pas d’arriver au sommet, c’est d’y rester » cette citation de l’humoriste et comédien français Coluche colle actuellement à merveille  à la peau de l’Union sportive de Douala qui a réalisé une bonne première partie de championnat au point, contre toute espérance, de terminer en tête de la Poule A, devant le tenant du titre Coton sport de Garoua. Les hommes de l’entraineur Love Ndjiogang Pogne ont perdu leur vitesse de croisière au point de quitter la piste en alignant trois revers successifs. Des défaites qui leur ont coûté leur première place.

Les Nassaras sont dans le dur. Le club de Franck Happi connait sa plus mauvaise série de la saison. Pourtant tout avait bien débuté durant les deux derniers mois avant qu’ils ne connaissent un coup d’arrêt aussi brutal que surprenant, au regard de la qualité qu’ils nous avaient montrés, notamment face à Coton sport de Garoua à Limbé. Le conte de fée s’est transformé en cauchemar à l’amorce de la phase retour. La réception du TKC à Limbé, dans un véritable duel des extrêmes, a rappelé à l’Union de Douala qu’il était un leader fragile. La contreperformance face au club de Mvog-Ada (1-2) n’était finalement pas un accident de parcours, puisque derrière les verts et blancs ont plié l’échine face à New stars de Douala (0-1) avant de se faire terroriser à Bamenda face à PWD (0-2).

Ces mauvais résultats ont eu des conséquences graves au niveau de son classement dans la poule A. Les Nassaras sont coincés à la 6e place avec  14 points (premier non-relégable). C’est le total de points qu’ils avaient au terme de la phase aller. Ils sont également sous la menace des trois clubs qui végètent dans la zone rouge puisque il y a que deux unités qui séparent l’Union de Douala du dernier de la Poule A PWD de Bamenda (12 points), son bourreau de mercredi dernier. Comme quoi une vie peut basculer du jour au lendemain. Le réveil face à Colombe du sud, dimanche prochain, sonne comme un impératif. Un autre faux pas pourrait empirer la situation de crise de résultat et plonger le club dans la zone rouge, dans une période aussi délicate, où la phase des barrages et des plays offs pointent à l’horizon. Le capitaine Samuel Nlend et ses équipiers n’ont plus droit à l’erreur, ce d’autant plus qu’ils ont un calendrier difficile (Colombe, Avion FC, Dragon FC, Apejes et Coton sport). Les calculs ne sont plus permis car à la dernière journée, l’Union de Douala sera exempte. Ce qui permettra peut-être aux autres clubs de bien se positionner.

Léger Tientcheu

Bamenda: Le coach Augustin Tchoupo (PWD) enlevé

Unisport du Haut-Nkam : la flamme est-elle définitivement allumée ?

Share This