L’Assemblée générale de la Ligue de football professionnelle s’est tenue malgré le boycott d’une poignée d’équipes d’élite. Grâce à la subvention de l’Etat, la LFPC ambitionne de lancer ses compétitions au plus tard le 7 novembre 2020.

Elle s’est finalement tenue, l’Assemblée générale de la Ligue de football professionnel du Cameroun ce 27 octobre 2020. 20 clubs sur 36 étaient présents. Soit plus des 2/3 des membres.

Trois résolutions ont été prises. La première est la modification du délai de renouvellement des membres du conseil d’administration. A la demande du Premier ministre qui avait souhaité, au cours d’une concertation avec la Fécafoot, que ce délai soit raccourci pour remplacer les six membres ayant perdu leur qualité ou démissionné du conseil d’administration.

La deuxième résolution valide la saison 2019-2020 organisée par la Fédération camerounaise de football lorsqu’elle a pris la décision le 3 septembre 2019 de suspendre la LFPC. Une décision qualifiée d’illégale par le Tribunal arbitral du sport dans un verdict rendu le 14 septembre dernier.

La Troisième résolution est la validation des calendriers des championnats de la saison 2020-2021. Une saison qui se disputera à 21 clubs en élite One et 14 en Elite 2.

Pour le démarrage des championnats, Pierre Semengue a fait savoir que le gouvernement a décaissé la première tranche de sa subvention. Soit 200 millions de FCFA selon une source de Lion indomptable. Les clubs devraient recevoir la première partie de la subvention dès le 28 octobre 2020.

Les 20 clubs présents à l’AG de la LFPC :

Stade Renard de Melong ; UMS de Loum ; Colombe du Dja et Lobo ; News stars FC de Douala ; Tiko FC de Bandjoun ; Coton sport de Garoua, Canon sportif de Yaoundé ; Panthère sportive du Ndé ; AS Fortuna de Yaoundé ; Avion FC de Douala ; Bamboutos FC de Mbouda ; Fauve Azur élite ; OFTA de Kribi ; FAP de Yaoundé ; Unisport du Haut-Nkam ; Lion blessé de Foutuni ; Léopard de Douala ; Racing de Bafoussam ; Aigle Royal de la Menoua ; AS Matelot de Douala.

LFPC : L’AG s’est tenue dans de bonnes conditions

Pierre Semengue : « La fronde n’a pas marché »

Share This