L’attaquant de l’Union sportive de Douala a toutes les qualités pour marquer le championnat Elite One 2019-2020 de son empreinte.

Les 30 premières minutes disputées dimanche à Limbe face au Dragon de Yaoundé à l’occasion de la première journée de l’Elite One, ont permis de lire les grandes qualités de Landry Abessolo Manga et de préjuger déjà  de la place importante qu’il occupera dans le dispositif offensif de l’Union Sportive de Douala cette saison. Aligné sur les côtés, le jeune attaquant de 19 ans dont le style de jeu fait penser au néerlandais Arjen Robben, l’ex attaquant du Bayern de Munich  a eu le temps de donner des sueurs froides à la défense des « cha cha boys », avant de quitter ses coéquipiers sur blessure, suite à une série d’agressions à la 30ème minute. Après à peu près 15 jours d’indisponibilité, il sera à nouveau d’attaque pour le bonheur des Nassaras Gamakaï. Ses accélérations, ses dribbles justes et sa belle vision de jeu lui permettront à coup sûr de marquer le championnat camerounais de son empreinte. « Abessolo est un joueur techniquement bien assis et qui a de la vitesse. Nous allons beaucoup compter sur ses qualités de vitesse et ses qualités de dribble », confie Daniel Walinjom, patron de l’encadrement technique des Nassara Gamakai.

Après avoir connu des problèmes administratifs au club portugais de Rio Ave où il évoluait avec les U23, l’ancien pensionnaire de l’Ecole de Football des Brasseries a eu le courage de revenir au pays pour se relancer. « J’ai choisi de revenir parce que là où je me trouvais, les conditions n’étaient pas bonnes. C’est ça qui m’a fait revenir me relancer en quelque sorte parce qu’il n’y a pas de honte à ça. Quand tu es sûr de toi, quand tu as ton talent, tu sais qu’après tout, tu peux rebondir. Ce qu’on m’avait promis, ce n’est pas ce que j’ai trouvé là-bas. Je préfère recommencer parce qu’il ne se fait pas tard. On a tous des qualités, il suffit de travailler et tout ira. » Explique le joueur.

Ecrire une belle histoire

Il entend faire une saison pleine à l’Union sportive de Douala avant d’envisager un retour en Europe et cette fois-là dans des conditions plus confortables. En débarquant chez les Nassara, Abessolo s’est  fixé d’ambitieux objectifs. «Avec l’Union sportive de Douala, je souhaite faire une bonne saison et aider l’équipe à atteindre ses objectifs. Nous savons tous que chaque club camerounais veut gagner des titres. C’est sur cette lancée que je veux aider le club… Mes ambitions personnelles, c’est d’être parmi les meilleurs passeurs, meilleurs buteurs et pourquoi pas,  finir meilleur joueur du championnat… » Assure-t-il. Chez les verts et blancs, les conditions lui semblent d’ailleurs favorables pour atteindre son but. « J’ai choisi l’Union sportive de Douala parce que c’est un club qui a de très grandes ambitions, c’est une équipe qui fait beaucoup confiance aux jeunes, vu l’effectif, on s’entend bien. Le président fait confiance aux jeunes, le coach fait confiance aux jeunes aussi. Il y a une belle ambiance de jeunes et nous sommes mélangés aux joueurs expérimentés », se réjouit-il. Comme tout jeune de son âge, Landry  rêve d’intégrer un grand club d’Europe pour « écrire une belle histoire ». Il est particulièrement fasciné par le club anglais de  Liverpool. « J’aime leur philosophie de jeu, j’aime leurs joueurs. Quand tu les vois jouer, tu remarques que tout le monde y met de l’envie, tout le monde veut donner le meilleur de lui. Tout cela donne vraiment l’envie de jouer dans un tel club », explique-t-il. Ce n’est bizarrement pas le club où évolue le joueur auquel il essaie tous les jours de ressembler à savoir : Lionel Messi. « C’est un plaisir de voir ce genre de joueur jouer. Il te donne l’envie de jouer, de t’amuser au stade. Il est toujours au rendez-vous. Je ne passe pas une journée sans regarder les vidéos de ses matches que je classe dans mon téléphone. Un jour, j’aimerai réaliser les prouesses qu’il démontre tous les jours », confie Abessolo.

Avant de partir du Cameroun en janvier 2019, Landry Abessolo Manga qui est né le 16 juillet 2000 à Akono, s’était déjà illustré à toutes les compétitions auxquelles il a participé sous les couleurs de l’EFBC. Désigné dans l’équipe-type du Tournoi U18  de Limbe en 2017, il fut également meilleur joueur U17 du Challenge Gérémi Njitap 2016. Des qualifications à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations U17 Gabon 2017, Landry Abessolo faisait partie des joueurs clés du dispositif de Bertin Ebwelle. Face à lui, les défenseurs du championnat auront tout intérêt à être dans un grand jour. En tout cas, ceux de Dragon qui ne l’ont affronté qu’une petite trentaine de minutes seraient nettement mieux placés pour sonner l’alerte.

LIONNES INDOMPTABLES : Ngo Ndom inquiète, Enganamouit plonge !

BORIS ESSELE : Et si le futur des lions indomptables s’écrivait avec lui ?

Share This