L’attaquant de l’OL, Karl Toko Ekambi, était l’invité d’OL Night System ce lundi sur OLTV. Émission au cours de laquelle il est notamment revenu sur son actualité.

Son arrivée à l’OL

« Je suis arrivé au mercato d’hiver pour aider le club à se redresser après les deux grosses blessures de Jeff Reine-Adélaïde et Memphis. Je suis arrivé en prêt et je suis désormais un joueur de l’OL pour les quatre prochaines années, c’est une fierté. C’est l’un des plus grands clubs en France et je me nourris de ce professionnalisme ambiant qui me servira toute ma vie. »

Son expérience en Liga

« Je n’ai pas de regret concernant mon expérience en Espagne. Ce sont les aléas d’une carrière de footballeur, je ne vois pas du tout mon retour en France comme un échec. Le championnat espagnol m’a surpris, c’est un championnat très technique et c’est l’homogénéité de la Liga qui m’a le plus choqué. Chaque équipe joue pour la gagne et il n’y a presque jamais de petit match. Les entraînements sont systématiquement centrés sur le ballon, c’est un monde à part. On s’adapte rarement à l’adversaire. Chaque équipe, du haut de tableau à la zone de relégation, jouera avec sa philosophie jusqu’au bout, qu’importe l’adversaire. »

Sa passion pour le football

« J’aime le foot depuis tout petit. Comme je ne suis pas passé par un centre de formation, c’était un rêve encore plus grand pour moi car j’avais moins de chances d’y arriver que d’autres. Depuis que j’ai signé professionnel, je n’arrive pas à passer totalement « de l’autre côté », je regarde toujours les matches avec mes yeux de supporter et surtout de passionné. Je peux absolument tout regarder, même les divisions inférieures. Cela explique peut-être pourquoi j’ai signé en Espagne. Quand on aime le football et le beau jeu, l’Espagne représente un must. »

Sa progression

« À Angers, j’ai joué dans l’axe, à Villareal aussi lors de la première saison. En arrivant ici, dû au fait que je suis un joueur polyvalent, je n’ai eu aucun problème pour jouer sur une aile, je me met au service de l’équipe. Mais c’est vrai que j’aime beaucoup l’axe, à moi de prouver que je peux y jouer la saison prochaine ! L’Espagne m’a permis de progresser techniquement. À Angers, nous jouions de façon très verticale, sans forcément avoir besoin de développer nos qualités dans les petits espaces. Ce passage en Liga m’a permis de devenir un joueur plus complet, plus fin. »

Source: OL TV

Portugal : Une première victoire pour Tagueu, Bambok et Maritimo

Antwerp: Lamkel Ze menace de partir

Share This