Condamné avec sursis cette semaine pour des faits de violences conjugales, Stéphane Bahoken ne sera pas sanctionné par son club. Le président délégué d’Angers Philippe Caillot a expliqué dans les colonnes du Courrier de l’Ouest ce vendredi que malgré le fait qu’il dénonce ces actes, il ne sanctionnera pas une seconde fois son joueur.

«Ce sont des affaires d’ordre privé. Ce qui n’empêche pas que ces faits ne sont pas en adéquation du tout avec les valeurs du club. Nous avons des choses à leur dire. On a vu Stéphane, on reverra Farid, que j’avais déjà vu il y a quelque temps. Les sanctions qu’ils ont reçues par la justice ne sont pas négligeables, et on ne va pas sanctionner une deuxième fois les joueurs », a ainsi conclu le dirigeant angevin.

Covid-19 : Ahmad Ahmad testé positif

LFPC : Les clubs passent à la caisse

Share This