Jacques Zoua : « Je pense qu’on a les joueurs pour »

Muet depuis sa convocation en équipe nationale A’, l’attaquant camerounais s’est enfin exprimé en conférence de presse d’avant match ce vendredi. Le champion d’Afrique 2017 explique les circonstances dans lesquelles il a été sélectionné et l’état d’esprit du groupe à quelques heures du match d’ouverture contre le Zimbabwe.

Comment vous vous sentez dans la tanière ?

Je me sens bien, je suis content d’avoir cette chance de disputer cette compétition que je n’aurai jamais espéré disputer. Je me sens doublement privilégié de disputer le Chan.

Comment avez-vous accueilli le soutien de Samuel Eto’o et d’autres anciens Lions indomptables ?

Ça fait beaucoup de bien de savoir que tout le monde est avec nous et essaye de contribuer er de nous soutenir. J’étais content qu’Éto’o et les autres soient là. J’espère que tous vont nous apporter ce côté positif dont nous avons besoin.

En ce qui vous concerne personnellement, comment vous vous êtes retrouvé dans cette sélection des A’ ?

Mon club FC Vitorul voulait me retenir en Roumanie, on ne s’est pas accordés sur les conditions. Entre temps, j’ai reçu l’appel du pays, j’ai été approché par le superviseur de l’équipe et certaines personnalités du pays me demandant de venir donner un coup de main à mes frères qui préparent le Championnat d’Afrique des nations qui est une grande compétition que nous organisons. Quand ton pays te demande un service tu ne peux dire non. J’ai d’abord stoppé les objectifs que je m’étais fixé.

Vous avez un rôle de grand frère dans cette équipe. N’est-ce pas ?

Oui, ça me plait. On a grandi en voulant toujours donner un coup de main. C’est vraiment un plaisir. Malgré la lourde responsabilité qu’il y a derrière, j’essaye de regarder seulement dans la bonne direction, de rester positif. Je vais tout donner et bien jouer mon rôle après on verra ce qui va se passer.

Les matchs de préparation ont montré que l’équipe n’est pas totalement prête. Qu’est-ce qui manque à cette équipe ?

On a vu ce qu’il fallait améliorer, c’est une affaire technique interne. Après je pense que les matchs de préparation ne se passent pas toujours bien. Je me rappelle en 2017 c’ était presque pareil, personne ne comptait sur nous, on a su comment travailler, s’améliorer, se concentrer sur ce que nous devrions faire. Je pense qu’on a les joueurs pour faire cette compétition. On a pas fait une bonne préparation. Il faut rester positif, ne pas rester sur ce qui n’est pas bien, essayer de corriger. On a surtout la chance d’avoir un très bon staff. Avec les réajustements qu’on a fait, ça va beaucoup mieux. Avec mon expérience, je pense que dans une compétition il faut se battre, tout donner. Mouiller vraiment le maillot et que personne ne triche, qu’on donne tout ce qu’on a avec nos qualités. Je pense qu’on fera de très bonnes choses. C’est ça une compétition, c’est le mental, le physique. A ce jour, je pense qu’on a tout ça. On a juste besoin du soutien de tout le monde. Que ce soit du peuple ou des journalistes. Parce que ça se passe à la maison.

Il y a beaucoup de pression. N’est-ce pas ?

Honnêtement, on ne pouvait pas échapper. Maintenant il faut qu’elle soit positive. C’est pas facile mais on doit la rendre facile.

La présence du public sera-t-elle un atout ? 

Leur présence fera plaisir et surtout leur support. Il faut qu’il vienne nous supporter. Je ne doute pas de leur apport. Parce que tout camerounais qui aime son pays, aime la victoire.

Qu’est ce que ça fait de jouer une compétition comme celle-ci à domicile ?

On se sent privilégié. Ça nous motive un peu plus quand on sait qu’on a une très grande chance. Ça donne envie de tout donner.

CAF : Issa Hayatou décoré et vénéré

Mercato : Jérôme Onguéné à Genoa (officiel)

Share This