65, c’est le nombre de voyages effectués en 12 mois par le président de la fédération camerounaise de football Seidou Mbombo Njoya. De l’Afrique en Asie passant par l’Europe et l’Amérique, le patron du football camerounais a fait le tour du monde lors de la première année de son mandat quadriennal. Ce qui lui vaut désormais le nickname de Fernand de Magellan le navigateur portugais devenu très célèbre pour avoir réalisé la première circumnavigation : le premier voyage autour du monde. Si l’enjeu que représentait le challenge du Magellan portugais était trop important et regorgeait beaucoup d’intérêts géographiques, celui du Magellan Camerounais est absolument superfétatoire. Le premier lui s’éreintait dans les bateaux pour explorer le monde et le second dont le goût du luxe est insolent, sirotait des grands crus dans les périmètres feutrés des classes affaires de grandes compagnies en direction du soleil. Quel gâchis !
En effet, selon des estimations émises, les 65 déplacements internationaux effectués pour la plupart en classe affaire par le président de la Fécafoot sont estimés à 195 millions (FCFA). Une somme astronomique, à laquelle s’ajoute celle des autres voyages qui ont été omis. Dans un monde normal, cette faramineuse enveloppe aurait pu subvenir aux besoins des équipes du championnat de football féminin qui ont cessé de jouer faute de moyens financiers ou oxygéner les clubs de l’Elite One et Two qui, à court de conditions financières, menacent de boycotter le championnat.
Ces dépenses démesurées permettent aujourd’hui de mettre en lumière les excès qui ruinent le football camerounais. A la Fécafoot, les dépenses auraient largement dépassé les niveaux habituels depuis l’avènement de l’actuel exécutif. La différence avec les prédécesseurs serait trop grande. La cour des comptes doit rappeler les budgétivores à l’ordre. Sinon gare à la banqueroute !
Par T. SANKARA

Ligue de Football Féminin : Un repère de vipères ?

CHAN 2020: La Tunisie renonce à la compétition

Share This