Les dirigeants de l’instance faîtière du football camerounais ont décidé de se lancer dans l’importation et la commercialisation des rames de papiers. Un choix de business aussi étonnant qu’incompréhensible.

C’est une nouvelle trouvaille de la Fédération Camerounaise de football (FECAFOOT) qui va surement faire couler beaucoup d’encre et de salive. Les dirigeants de l’instance faîtière du football national viennent d’initier un projet d’importation et de commercialisation des rames de papiers à l’effigie des Lions Indomptables. Les premiers conteneurs de ces produits que l’instance entend mettre sur le marché dans les prochaines semaines se trouveraient déjà au Port Autonome de Douala. La fédération via sa Commission marketing dirigée des mains de maître par Gilbert Kadji aurait demandé et obtenu du Ministère des Finances une exonération des droits de douane et autres taxes sur ces produits.

Dans son discours d’ouverture de l’Assemblée générale extraordinaire de l’instance tenue le vendredi 26 juillet 2019, Seidou Mbombo Njoya le président de la fédé s’est licitété de cette initiative qui traduit à ses yeux le dynamisme de la Commission Marketing de la fédération. “Un projet dénommé “Lion’s papers” qui a reçu l’approbation du Gouvernement est en cours de finalisation et nous permettra d’accroître nos recettes”, a-t-il brièvement évoqué.

Les délégués à l’Assemblée générale ont par ailleurs appris que la Fecafoot espère gagner pas moins de 800 millions à travers ce projet. Mais beaucoup d’entre eux s’interrogent en même temps sur le choix de ce business pour le moins curieux. “Comment ils ont pu avoir cette curieuse idée. Les papiers ne font pas partie des produits annexes. C’est du consommable qui passe rapidement sur le marché. Comment allez-vous contrôler ? Ils disent que les produits de cette affaire vont être de 800 millions de Francs CFA. Qui va établir le budget d’importation ? On va importer qu’elle quantité ? Qui va financer ? On ne nous dit rien“, s’eberlue sous anonymat un membre de l’Assemblée générale.

Notre interlocuteur comme beaucoup d’autres membres de la Fecafoot craignent que derrière ces “lion’s papers” se cache un projet d’ “arnaque” bien ficelé. Cela ressemble étrangement à leurs yeux à l’affaire des ballons de PUMA pour lesquels l’ancien président de la FECAFOOT Tombi À Roko Sidiki avait, d’après le Comité d’éthique de la fédération, obtenu des autorités une exonération des droits de Douane, ce qui l’avait pas empêché de décaisser 67 millions de Francs CFA pour ladite opération. Tombi aurait par la suite vendu lesdits ballons sans reverser ses produits dans les caisses de l’institution.
En investissant sur les produits dérivés tels que le vestimentaire”qui va droit sur les athlètes”, les ballons, les chaussures de sport par exemples, cette démarche aurait à coup sûr, alimenté moins de soupçons. “S’ils veulent tant gagner de l’argent, pourquoi n’ont Ils pas une fois demandé l’agrément d’une station service baptisé”Fecafoot Oil” par exemple plutôt que d’aller maquiller des choses avec l’importation des rames de papiers”, demande ironiquement un délégué dans une discussion informelle avec le reporter de Lion indomptable

AGE FECAFOOT : Comment Seidou Njoya a sauvé Joshua Osih

AG FECAFOOT: Le Général Semengue va saisir la Justice

Share This