Le sélectionneur du Maroc s’explique au sujet du choix porté sur un hôtel autre que celui que la CAF a réservé à son équipe. Il parle aussi de la préparation des Lions de l’Atlas pour la finale et de l’organisation du du tournoi.

« Nous avons décidé de changer l’hôtel parce que nous voulons avoir notre espace à nous, même s’il n’est pas de haut niveau comme l’hôtel de la Falaise. On a préféré rester groupés où on peut se voir tous les cinq minutes. Je crois qu’on a fait un bon choix de rester dans un petit hôtel très propre. Contre le Mali, le Maroc est favori sur la base des indicateurs de performance. Que ce soit en possession de balles, nombre de passes, tirs, corners, buts et occasions. Mais ce n’est pas un message que je passe à mes joueurs. Chaque match a sa réalité, donc si on veut refaire la même performance, il va falloir refaire les mêmes efforts sur le plan physique, technique, tactique et mental. Ça va être difficile, mais on peut gagner ce match à condition qu’on crée les mêmes occasions.

Sur le déroulement de la compétition, j’ai beaucoup appris au contact des différentes équipes, j’ai regardé tous les matchs. Mais ce qui me marque c’est la qualité des infrastructures. A Douala, au stade de la Réunification, c’était magnifique c’était à la hauteur. Je souhaite beaucoup de bien au Cameroun pour les prochaines compétitions qui auront lieu ici, notamment la Candidature dans un an.

Le fait que le Mali ait joué plusieurs matchs dans ce stade de Yaoundé n’est pas un avantage pour lui. Puisque la qualité du stade est la même partout, c’est les mêmes que nous avons au Maroc. Je crois que la différence se fera au niveau technico-physique et mental. Dans notre équipe règne un climat de confiance de détermination pour remporter ce titre. »

Nouhoum Diané : « Le Maroc n’a rien de différent des équipes que nous avons rencontrées »

CHAN 2020 : Le Mali va souffrir

Share This