Coordonnateur du site de Douala Bepanda, Hervé Emmanuel Nkom était présent dans les travées du stade de la Réunification lors de la victoire du Cameroun face au Mozambique (4-1). L’ancien président de la Dynamo de Douala a répondu aux questions relatives à ce stade dont il a la charge et à la performance des Lions Indomptables.

Je suis un homme heureux. D’abord parce que c’était la première fois depuis 22 ans que les Lions jouaient un match de ce niveau à Douala. Il faut mettre cela dans la perspective historique. Les Lions savent désormais qu’en rugissant à Douala, ils peuvent capturer les gibiers et les proies qu’ils veulent chasser. Deuxième chose : c’est le premier match sur l’une des infrastructures que le chef de l’État offre à la jeunesse camerounaise pour le CHAN et la CAN. Et ça commence par un succès. Troisième chose : le nouveau sélectionneur sait désormais que c’est à Douala qu’il peut gagner un match en toute sérénité. Quatrième chose : c’est une leçon pour montrer que le Cameroun est un grand pays de football mais ce sont les dirigeants de la Fecafoot qui foutent le bordel dans notre football et ça doit s’arrêter ça doit cesser. La cinquième chose c’est que je suis un homme heureux. J’ai eu le bonheur d’être désigné comme coordonnateur du côté de Douala Bepanda, et ça commence par le succès. Vous savez que ce stade a été béni par tous les patriarches de la ville de Douala, et de la région du littoral. Malgré toutes les épreuves que nous subissons, nous avons démontré que nous restons une grande nation de football avec laquelle il faut compter. En plus, je voudrais saluer nos Lions indomptables car leur geste de départ a démontré la peine qu’ils ressentaient et ils sont sortis en triomphe,” a-t-il réagi.

Premier League : Zambo Anguissa, meilleur dribbleur depuis le début de la saison

Max Makolle : “les remplacements de Conceiçao n’ont rien apporté”

Share This