Le président de la Ligue de Football des Jeunes du Cameroun (LFJC) Gilbert Kadji, réagit à l’ouverture des championnat nationaux de football jeune. 

Quel est votre sentiment après cette journée d’ouverture ? 

Je suis très heureux. Vous savez qu’on a eu un retard lié à la pandémie de la Covid-19 et aux polémiques qui ont beaucoup occupé la Fédération. Aujourd’hui, je suis heureux que le championnat soit lancé, et de constater une fois de plus qu’il y a plein de talents au Cameroun. Tout le monde a pu le confirmer lors du match d’ouverture ( Anafoot – AS Vatican soldé 3-0. Ndlr ). Nous allons organiser plus de 1000 matchs de jeunes au Cameroun cette saison 2020-2021, pour que les jeunes puissent vraiment s’exprimer. Vous savez que l’avenir de notre football passe par ces jeunes. D’où l’intérêt de la Fėcafoot de mettre un accent particulier sur le football jeune, même s’il est moins médiatisé et intéresse moins de personnes. Nous sommes convaincus que c’est l’avenir du football.

Quelles sont les mesures prises pour que le championnat se déroule sans anicroche ?

Nous pensons que ça va se jouer jusqu’au bout. Sauf si évidemment, une autre catastrophe comme cette pandémie ressurgie avec intensité. Pour le moment nous pensons qu’il n’y a aucune raison pour que ça n’aille pas à la fin. Je vous explique d’ailleurs ce qui est prévu. Les compétitions se déroulent d’abord dans quasiment tous les départements, ensuite les champions des départements vont s’affronter pour déterminer le champion régional. Les champions de chaque région en catégories U15 et U17 vont se rivaliser. Une grande finale va se dérouler soit à Douala ou Yaoundé pour trouver les champions U15 et U17 du Cameroun. Voilà le programme et on fera tout pour que ça aille jusqu’au bout.

Festi-Solidarité : Canon affrontera Dragon en finale

Christopher Ousmanou : “On prépare la finale sereinement”

Share This