Alors que le football est à l’arrêt dans le monde à cause de la crise sanitaire créée par la propagation du Coronavirus, le patron du football mondial appelle la famille du ballon rond à la solidarité et promet une réponde adaptée à l’impact financier suscité par le virus. Gianni Infantino définit par ailleurs trois priorités immédiates pour le football.

La déclaration du président de la FIFA.

Chers amis, avant toute chose, permettez-moi de vous dire que je vous souhaite d’être en bonne santé, tout comme vos familles et vos amis. La FIFA et l’ensemble de la communauté du football sont aux côtés de tous ceux qui souffrent en ces moments difficiles. Nous traversons une période incertaine et dans de telles périodes, il est essentiel de garder son sang-froid et de faire preuve de solidarité. Même si nous sommes éloignés les uns des autres, nous devons rester unis. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu vous adresser ce message et partager mes réflexions avec vous. Pour l’heure, la FIFA a trois choses à l’esprit, dans cet ordre de priorité.

Premièrement, la santé. La santé se doit d’être la première de nos considérations Deuxièmement, notre préoccupation est de trouver comment aider efficacement la communauté du football dans ces heures difficiles. Et enfin, troisièmement, puisque la vie a ralenti, essayons de mettre cette expérience à profit pour réfléchir à notre avenir. Comment sortir de cette épreuve plus forts que jamais, de façon stratégique et unie en consultant et en écoutant les idées de tout un chacun. A propos de notre première priorité, notre principe fondamental que nous appliquerons à nos compétitions et nous nous encourageons à suivre, est simple : la santé avant tout. Je ne saurais trop insisté sur ce point. Aucun match, aucune compétition, aucun match ne mérite qu’on lui sacrifie ne serait-ce qu’une seule vie. Où que vous vous trouviez, ceci doit être parfaitement clair dans votre esprit. Il serait totalement irresponsable de reprendre les compétitions si la situation n’est pas sécurisée à 100%. S’il faut attendre davantage, nous le ferons. Mieux vaut patienter que de prendre le moindre risque. Ecoutons donc les messages des autorités sanitaires, écoutons les experts, travaillons avec eux et suivons leurs directives et leurs conseils. J’aimerais d’ailleurs remercier ceux d’entre vous qui ont mis le football au service de la diffusion des messages de santé, en les partageant avec vos communautés respectives. Je suis fier de la solidarité, de la réactivité et de la générosité dont vous avez fait preuve. Nous touchons à la même essence du football et de l’esprit d’équipe. Maintenant, il nous faut continuer dans cette voie.

Chers amis, vous avez sans doute entendu parler d’une autre de nos priorités, je parle du fonds d’aide d’urgence que nous mettons en place. J’aimerais vous en dire un peu plus sur ce sujet. Grâce au travail réalisé à la FIFA au cours des quatre dernières années, notre situation financière est très solide. La FIFA jouit d’une bonne réputation sur les marchés financiers, ce qui nous a permis de consolider des bases solides, en constituant d’importantes réserves. Mais ces réserves n’appartiennent pas à la FIFA, cet argent appartient au football. Quand le football va mal, nous devons réfléchir à l’aide que nous pouvons lui apporter. C’est notre responsabilité et notre devoir. Telle est mon opinion en tant que président de la FIFA. Le football étant à l’arrêt partout dans le monde, nous sommes confrontés à des problèmes financiers à différents niveaux. Nous sommes tous touchés, du football de base aux équipes professionnelles. Nous travaillons actuellement à vos côtés pour évaluer l’impact financier et proposer une réponse adaptée. Il est important que vous sachez que nous ne vous abandonnerons pas et que nous trouverons des solutions ensemble. Vous ne serez jamais seuls, nos équipes travaillent actuellement pour définir la réponse la plus adaptée à vos besoins. Bien entendu,

CONTRATS ET TRANSFERTS : La FIFA anticipe sur les dégâts du Covid-19

Coupe du monde féminine 2023 : L’Australie et la Nouvelle-Zélande, pays hôtes

Share This