Un décret du président de la République signé du 16 février habilite le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire à signer avec la Standard Chartered Bank de Londres et BPI France Export, une Convention de Crédit d’un montant de 84 101 978,98 euros, soit environ 56 milliards de francs CFA, pour le financement du Projet d’achèvement des travaux du Complexe Sportif d’Olembé dans la ville de Yaoundé.

« Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire est habilité avec faculté de délégation, à signer avec Standard Chartered de Londres et BPI Export Finance une convention de crédit d’un montant de 84 101 978, 98 euros, soit environ 55 166 693 111 de Fcfa, pour le financement du projet d’achèvement des travaux du complexe sportif d’Olembé dans la ville de Yaoundé », peut-on lire dans le texte du chef de l’Etat.

Le complexe d’Olembé devait coûter initialement 163 milliards de FCFA . La facture s’est alourdie, selon les différentes estimations, à environ 95 milliards de FCFA de plus, en faisant le stade le plus cher de toute l’Afrique. Malgré ces sommes mirobolantes déjà englouties, les travaux ne sont toujours pas achevés et demandent encore plus de finance. Le groupe italien Piccini, en raison des retards constatés et de problèmes de préfinancement, a été évincé au profit du canadien Magil. Le coût de l’édifice, qui comprend, outre le stade, un hôtel cinq étoiles, un centre commercial, un cinéma, un gymnase, des courts de tennis, et des terrains de basket ou de volley, est jugé très exorbitant au Cameroun.

Cameroun – Ouganda : Sunday Jang désigné homme du match

CAN U20 : La Mauritanie se relance face au Mozambique

Share This