C’est avec le triomphe modeste que Parfait Ngoumou pour sa première sortie en première division, s’est confié à notre micro au sortir de la rencontre qui a opposé dimanche, le Dragon Club de Yaoundé à l’Union sportive de Douala au Centunary stadium de Limbé. Largement dominateurs sur l’ensemble de la rencontre, les « Chacha boys » ont dominé les Nassara Gamakai 2-1 dans la suite de la première journée du championnat Élite One. Conscient des lacunes qu’il faudra corriger avant la sortie mercredi prochain face à UMS de Loum, le patron de l’encadrement technique de Dragon fait le point.

Êtes-vous satisfait du résultat ?

On a su marquer. Après huit semaines de travail, le premier match est un peu comme un examen, et sur le plan psychologique, c’est un adjuvant. C’est 34 journées, les matchs selon le calendrier se jouent à un rythme effréné, il y a match dans trois jours, on doit se remobiliser. On  a un groupe qui est resté à Yaoundé, on va récupérer de la fatigue du voyage et se remettre au travail pour déjà se plonger dans le match de mercredi face à UMS qui revient d’une campagne africaine.

Votre attaque a peiné à conclure les multiples occasions n’est-ce pas ?

J’ai été un attaquant, et j’ai dit à mes joueurs que s’il y a un poste où ils ne peuvent me tromper, c’est bel et bien celui-là. On va simplement travailler sur le plan de la finition justement, car on a eu beaucoup plus d’actions de but alors qu’Union qui n’a bénéficié que d’une phase arrêtée sur le coup franc. Donc, objectivement, on a eu plus d’occasions, mais en football rien n’est parfait, même dans un match Real Madrid contre Barcelone il y a toujours des manquements. Nous avons coché ces manquements et on va s’y atteler.

Qu’est ce qui justifie les relâchements défensifs observés dans cette rencontre ?

C’est l’excès de suffisance. Derrière, on a des internationaux Mpeleck, Bakembe, Dibango, Mba, qui pensent qu’il suffit de paraître pour vaincre. Sur le plan psychologique, je vais essayer de discuter avec eux, question de leur faire comprendre qu’il faut aller au charbon, ils ont été avec les U23 et s’ils comptent être au CHAN, il faut donner beaucoup plus.

Qu’est ce qui a motivé votre arrivée à Dragon ?

L’année dernière, j’ai été demi-finaliste de la coupe du Cameroun avec As Etoa Meki en Ligue 2, au même titre que Dragon, de manière globale avec une formation des jeunes. Une académie pour les U17 U20 a été mise sur pied, on a une équipe réserve. Donc au-delà de l’objectif championnat, il y a la formation des jeunes qui est au cœur de notre projet. Et comme la Fecafoot a prévu lancer le championnat jeune cette année, il est donc question de former la base pour ravitailler l’équipe première.

Propos recueillis par Sylvain Kwambi à Limbé

Daniel Walinjom (Coach USD) : « Nous avons perdu trois points précieux »

Union de Douala : Coup dur pour Abessolo

Share This