Grosse frustration pour les verts de Saint-Étienne ce dimanche après-midi sur la pelouse du FC Nantes. Yvan Neyou et ses coéquipiers ont été contraints au partage des points (2-2) après avoir longtemps mené 2 buts à 0.

Dès le coup d’envoi, le milieu de terrain camerounais prend le match par le bon bout et file un caviar dans les 6 mètres à son jeune attaquant Adil Aouchiche. Ce dernier ne se fait pas prier pour ouvrir le score à la deuxième minute de jeu seulement. Première passe décisive de la saison pour le néo lion indomptable. En défense les verts affichent une solidité avec la présence d’Harold Moukoudi dans l’axe (première titularisation). En leader, Saint-Étienne fait le break après l’heure de jeu par Y. Maçon (66′). Très mal classé, Nantes fait un sursaut d’orgueil par l’entremise de son attaquant nigérian Victor Moses qui réduit magiquement l’écart (1-2, après 71 minutes). Les jaunes poussent, mettent la pression sur les hommes de Claude Puel. Les duels sont de plus en plus âpres.

Yvan Neyou, qui a été généreux dans l’effort surtout sur l’action où il couvre Moukoudi son compatriote et international, sera victime d’un choc à la 76ème. Il cédera sa place 3 minutes plus tard car touché à l’épaule. A peine 5 minutes est il hors du terrain que Nantes en profite pour égaliser par Edmond (85′). Transfigurés, les Nantais sont même passés tout près d’une victoire renversante. Mais Harold Moukoudi, titulaire dans l’axe central pour pallier l’absence sur blessure de Wesley Fofana, a sorti un tacle glissé salvateur pour empêcher Moses Simon d’inscrire un troisième but (90ème+2). Un geste décisif qui permet aux Verts de conserver le point du nul, leur invincibilité et, accessoirement, la tête de la Ligue 1 (10 points).

Pour l’instant le staff médical des verts n’a pas encore communiqué sur l’état du mal d’Yvan Neyou, qui pour rappel, a été présélectionné pour la première fois au stage des lions indomptables qui débute au Pays-Bas le 5 Octobre prochain.

Italie : Nkoulou et Torino perdent d’entrée

Ligue 1 : Stéphane Bahoken marque mais Angers s’incline devant le Montpellier d’Oyongo

Share This