Plusieurs dossiers chauds seront au menu de cette rencontre des dirigeants  de l’instance faitière du football camerounais prévue le jeudi 25 juillet 2019.

Ce sera la deuxième réunion du Comité exécutif  de la Fédération camerounaise de football, depuis l’élection du nouveau bureau  chapeauté par Seidou Mbombo Njoya, le 12 décembre 2018. Les membres de la Direction  de  l’instance faitière du football camerounais se réuniront le jeudi 25 juillet 2019 à Yaoundé. Une rencontre qui s’annonce électrique, eu égard aux  sujets importants qui pourraient figurer à l’ordre du jour.

La toute récente débâcle des Lions indomptables à la CAN Egypte 2019 sera forcément un des sujets favoris. Le limogeage de Clarence Seedorf, ajouté aux nombreux scandales ayant émaillé la participation des Lions constituent des évènements majeurs qu’on ne saurait logiquement passer sous silence. Le bilan de cette participation foireuse  devrait être tiré au clair et d’autres sanctions prononcées.  Il en est de même pour la participation des Lionnes indomptables au dernier Mondial féminin en France, une campagne qui aura aussi laissé couler beaucoup d’encre et de salive alors que le management autour de nos sélections a désormais atteint le pic de l’amateurisme. Les Lions  U17, champions d’Afrique au mois d’avril en Tanzanie méritent eux-aussi d’être évoqués. Les problèmes de primes qui ont suivi leur retour au pays sont loin d’être une affaire à négliger.

Autre sujet vedette, la signature du contrat entre la FECAFOOT et l’équipementier français Le Coq Sportif annoncé en marge de cette rencontre. Seidou Mbombo Njoya le Président de la FECAFOOT a toujours soutenu vouloir accorder la primeur à ses pairs quant aux termes de ce partenariat qui demeurent toujours obscurs. Sur ce dossier, ce sera l’occasion de la dernière chance pour le patron de la fédé qui a déjà repoussé la signature de ce contrat à deux reprises. D’abord annoncé pour le 7 juin dans la tanière des Lionnes indomptables à Montpellier en France, en marge de la Coupe du Monde de football féminin, les deux parties s’étaient finalement rebiffées. La cérémonie s’était finalement limitée à la présentation de la ligne d’équipements de la sélection nationale féminine pour le rendez-vous français. Il y a aussi eu la conférence de presse du 19 juin à Yaoundé qui avait également accouché d’une souris, parlant des termes de ce contrat finalement énigmatique. Mbombo Njoya sait parfaitement qu’un troisième renvoie entamerait définitivement sa crédibilité et amplifierait les spéculations autour de ce dossier.

L’AGE de tous les soupçons

Cette assise du Comité exécutif sera suivie le lendemain d’une réunion de l’assemblée générale extraordinaire  de la Fédération. L’on soupçonne  l’exécutif fédéral de vouloir profiter de cette rencontre pour  « amender tous les textes pour les tailler à sa mesure, dans la perspective des prochaines élections au cas où Abdouraman Hamadou Baba venait à prospérer comme l’indiquent tous les voyants », indique un lanceur d’alerte. Ce dernier s’appuie sur la documentation envoyée aux différents délégués attendus à cette assemblée générale extraordinaire pour soutenir ces allégations. Une documentation qui montrerait entre autres une intention de mettre à mal l’autonomie des Ligues décentralisées, de même qu’un plan pour renverser le Général Semengue à la tête de la Ligue de football Professionnel du Cameroun.

Socrate Kennedy

CAF: Vers un report du CHAN en juin-juillet 2020

Fecafoot: L’AGE s’annonce tendue

Share This