Dans une correspondance adressée au secrétaire général par intérim de la Fėcafoot le 19 février 2021, le directeur de la division des Associations membres de la FIFA, Véron Mossengo-Omba est restée dans la logique partisane déclarée au lendemain de la décision du TAS par Gianni Infantino à la télévision nationale camerounaise. Comme il fallait s’y attendre, le dirigeant congolais a validé à son tour le faux en confortant Seidou Mbombo Njoya dans son fauteuil de président de la Fecafoot.

De façon hérétique, Gianni Infantino avait décidé de maintenir illégalement Seidou Mbombo Njoya et son équipe à la tête de la Fecafoot au lendemain de la décision du tribunal arbitral du sport. Dans la même logique partisane, le directeur de la division des Associations membres de la FIFA, Véron Mossengo-Omba vient de désavouer l’assemblée générale qui a installé le Comité exécutif provisoire dirigé par le professeur Albert Mbida en ces termes. « Faute d’avoir été convoquée dans le respect des statuts applicables en l’état et de notre courrier du 16 janvier 2021 consécutif à la sentence du Tribunal arbitral du sport du 15 janvier 2021, une telle assemblée est dénuée de tout effet valable. C’est ainsi à bon droit Qu’Elle n’a pas été reconnue par les organes dirigeants de la Fėcafoot », écrit-il.

Mosenga-Omba ajoute que la FIFA annonce qu’une réunion de travail va se tenir le 24 février pour la mise en place consensuelle d’une feuille de route électorale conformément à la sentence du TAS

Fécafoot : Albert Mbida lance les consultations pour la révision des statuts et du code électoral

Cameroun – Mozambique : La compo de Christophe Ousmanou

Share This