Le patron des sports semble révolté par l’absence de lisibilité autour du contrat qui lie l’équipementier français à l’instance faitière du football camerounais.

La récréation n’avait que trop durer. Le Ministre des Sports et de l’éducation physique vient d’adresser une missive au président de la FECAFOOT en date du mardi 22 Octobre 2019, lui demandant des explications au sujet du vrai équipementier des lions indomptables et des catégories inférieures. Une réaction de Narcisse MOUELLE KOMBI qui survient après que des voix se soient élevées sur la présence des équipements de deux firmes PUMA et LE COQ SPORTIF dans lors des préparations et matchs amicaux des sélections nationales inférieures. Un mélange PUMA – LE COQ SPORTIF qui donne la nausée au patron des sports au Cameroun.

Illustration avec les équipements de Rigobert Song à droite de la photo

« Ainsi l’on observe, lors des matchs officiels ou des séances d’entrainements pour certaines, une tenue vestimentaire sur laquelle est apposé le logo de la marque ‘’LE COQ SPORTIF’’, et pour d’autres, celui de la marque ‘’PUMA’’ et même parfois la combinaison des deux » constate amèrement Narcisse MOUELLE KOMBI dans sa « demande de clarification ». Pourtant l’on se souvient que Seidou Mbombo Njoya, président de la FECAFOOT avait paraphé un contrat avec la firme française en remplacement de PUMA. Il était même question que le comité exécutif soit informé avant toute explication devant la presse lors de sa réuniondu 25 juillet 2019. Promesse non tenue. L’on continue d’attendre. Mais cette fois, ce n’est plus à la presse ou au public sportif camerounais que le président de la Fédération Camerounaise de Football va s’expliquer, mais devant sa tutelle, et ce dans les plus brefs délais. Le bicéphalisme d’équipementiers n’avait que trop durer.

Par Marc CHOUAMO

FECAFOOT-LFPC : Le Général Semengue ne désarme pas

Affaire New Stars : Le Comité Technique Transitoire (CTT) dans l’embarras

Share This