Lors de la signature du contrat qui lie la Fecafoot à Guinness le 13 novembre 2020 au stade de la réunification de Bépanda à Douala, il y a eu beaucoup de grincements de dents. 

La Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a signé le 13 novembre 2020 un accord de partenariat avec une firme brassicole étrangère. Celle-ci s’engage à soutenir le championnat de première division pendant deux saisons. A travers la fourniture à la Ligue de football féminin (LFFC) de deux jeux de maillots par équipe, des ballons et des sacs de sport pour toutes les joueuses. Il sera versé chaque mois dans le compte de chaque joueuse de la Ligue 1 des perdiems pour l’entretien au quotidien de ces équipements sportifs.

Mais le contrat dont la matérialisation a débuté le 14 novembre lors du match Caiman filles contre Conon (6-2), est loin de satisfaire toutes les parties. En marge de la signature de contrat, quelques présidents de clubs ont exprimé leur mécontentement pour n’avoir pas été impliqués dans le processus ayant conduit à ce deal. Démentant ainsi la présidente de LFFC, Céline Eko, qui soutenait que les clubs ont reçu tous les moyens nécessaires pour gérer leur saison. Or, ces derniers disent n’avoir perçu que les Fonds Covid-19 de la CAF et le FIFA.

Sur le théâtre de la signature du partenariat avec le nouveau sponsor, le secrétaire général Didier Benjamin Banlock a dû tenir une réunion de crise pour apaiser les tensions.

Russie : Aboudi Onguéné et le CSKA remportent le titre

Mercato : Matip pisté par le Barça

Share This