En procédant à la nomination des encadreurs techniques des sélections fanion et A’, le Minsep a fait d’une pierre deux coups. Si l’action de Narcisse Mouelle Kombi est d’autant plus étonnante que rocambolesque, il est à noter qu’on n’est pas sorti des carcans du complexe d’infériorité, réduisant une fois de trop la compétence des Camerounais et des entraîneurs locaux à tenir nos sélections.

Antonio Conceiçao, la surprise du chef.
Comme il fallait s’y attendre, le contre-pied parfait du Minsep a déjoué toutes les folles rumeurs qui annonçaient l’Uruguayen Gustavo Poyet à la tête des Lions Indomptables en remplacement de Clarence Seedorf. Si l’espoir des Camerounais était de voir afin un Camerounais à la tête de la sélection fanion du Cameroun à l’instar de Patrick Mboma et Anicet Mbarga Foé qui avaient clairement dévoilé leurs ambitions, la nouvelle est tombée contre toute attente ce vendredi 20 septembre en fin d’après-midi, Narcisse Mouelle Kombi prenant les devants à travers un communiqué radio, a possédé à la désignation du portugais Antonio Conceiçao Da Silva Oliveira comme nouveau patron de la sélection nationale fanion.
Ancien entraîneur du SC Braga, l’ex défenseur du Portugal n’a aucune connaissance des sélections nationales, pour avoir essentiellement encadré depuis le début de sa carrière d’entraîneur, 14 clubs de première et deuxième division des championnats Romains et Portugais, avec quatre titres à son actif, dont une super coupe de Roumanie en 2009 et deux coupes de Roumanie en 2009 et 2016 avec le CFR 1907 Cluj. En Segunda Liga portugaise, le Moreirence Futebol Clube de Moreira de Cónegos, bénéficiera de ses services et sera promu en première Division en 2014. En tant que joueur, Antonio Conceiçao dit “Toni” se souvient de ses années de gloire au FC Porto avec qui il sera champion du Portugal en 1990, puis vainqueur de la coupe du Portugal en 1991. Avant de débarquer sur le banc de touche des Lions Indomptables, il était sans emploi depuis février 2019, après avoir été limogé par le club romain Fotbal Club CFR 1907 Cluj, après trois défaites consécutives en championnat.
A 57 ans (né le 6 décembre 1961), cet Inconnu au palmarès peu consistant connaîtra donc sa première expérience sur le banc de touche d’une sélection nationale aux attentes grandissimes, notamment la qualification au prochain mondial au Quatar, et la CAN 2021 à domicile.
Arroga A Atsentso, une pilule difficile à avaler
Bien que Camerounais, c’est un autre inconnu de la scène footballistique Camerounaise qui débarque à la tête des Lions A’, après la longue vacance dû au départ de Rigobert Song. Yves Clément Arroga A Atsentso puisqu’il s’agit de lui, n’a aucune expérience véritable, à l’image de son CV qui sonne creux, bien que titulaire d’une licence UEFA-Pro. Ex sociétaire de Diamant FC de Yaoundé, Canon, son expérience en tant que joueur du championnat Camerounais n’a pas été de nature à retenir les attentions, avant de se déconnecter de la réalité locale au début des années 2010 pour rejoindre Consolation FC dos Hermanas en 3e division en Espagne. Auteur de l’œuvre “Essentiel pour le football”, il faut être le Cameroun, pour aller dénicher un profil pareil pour la sélection A’ réservée exclusivement aux joueurs de championnat local, au regard des enjeux dont le CHAN qui devrait logiquement se jouer au Cameroun, avec un championnat moribond, dont le début des hostilités reste un mystère. « Yves c’est un ancien joueur du canon qui est allé en Espagne travailler, je crois qu’il avait postulé chez le A et on l’a reversé chez les A’, c’est vrai que les entraîneurs locaux peuvent penser et avec raison qu’il était important d’avoir à la tête des A’ un entraîneur local car c’est promouvoir également le travail abattu par ces entraîneurs qui maîtrisent le championnat, les réalités” s’est exprimé le coach Vassilious Esseme dans les colonnes du magazine Press-sport.
Nelson Mandela

Football: Les sélections nationales auront bientôt leur charte d’éthique et de déontologie

Sélections nationales : les entraîneurs locaux, le lot de consolation

Share This