Le sélectionneur des Lionnes indomptables parle des chances de son équipe lors de la CAN Féminine Cameroun 2016 placée   dans la poule A en compagnie de l’Egypte, de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe, au terme du tirage au sort effectué dimanche au Palais polyvalent des Sports de Yaoundé .

Comment trouvez-vous votre poule ?

Nous sommes dans la poule A, c’est-à-dire le Cameroun, l’Egypte, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud. Lorsque vous analysez ce groupe, vous allez remarquer que le Zimbabwe et l’Afrique du Sud étaient aux derniers jeux olympiques. D’ailleurs le Zimbabwe a éliminé le Cameroun pour se qualifier et il faut déjà savoir que c’est une poule très difficile. Mais nous avons notre mot à dire parce que lorsqu’on se fixe un objectif, on doit être prêt à affronter n’importe quel pays mais il faut savoir que c’est équilibré. Je crois que le mental va jouer et je crois que nos joueuses sont très fortes mentalement. Si nous sommes bien préparés psychologiquement, nous allons nous en sortir dans ce premier tour. Vous devez retenir que notre principal objectif, c’est de remporter le trophée et si nous voulons remporter le trophée, nous devons être prêt pour affronter n’importe quel pays.

Quel est parmi ces trois adversaires, l’équipe qui vous parait la plus difficile et avec l’équipe que vous avez actuellement, est-ce qu’on pense que le Cameroun sera capable de traverser le premier tour ?

Vous savez, lorsqu’on se fixe des objectifs, il faut être prêt à challenger avec n’importe quel pays. Nous nous préparons pour croiser n’importe quel pays et nous nous sommes fixés des objectifs. Et avec le respect que nous avons envers ces pays, je crois que nous avons un groupe qui peut remporter cette CAN. Comme je l’ai dit, on va compter sur tout le monde, surtout sur le public. L’effectif que nous avons en ce moment, nous pensons qu’il est suffisamment étoffé et équilibré à tous les postes. Un effectif qui peut nous faire sourire ce décembre.

Peut-on s’attendre à ce que le match contre le Zimbabwe soit celui de la revanche ?

Il faut déjà dire que nous savons pourquoi nous avons été éliminés contre le Zimbabwe et je pense que ces erreurs là ne vont plus se répéter. C’est vrai que le Zimbabwe a vraiment valablement représenté l’Afrique lors des derniers jeux olympiques, nous avons vu les matches, c’est une très belle équipe et nous pensons que ça va se jouer. Et comme j’ai dit, nous nous sommes fixés des objectifs, il faut déjà tout faire pour sortir de ce groupe que nous pensons plus difficile. Mais nous avons des atouts et nous pensons que nous allons atteindre nos objectifs à la fin.

Est-ce que l’autre défi qui vous attend, ce n’est pas celui de réussir à mettre ensemble les joueuses qui évoluent à l’étranger et qui n’ont pas encore regagné la tanière et celles qui évoluent sur le plan local ? Comment entendez-vous gérer cela ?

Nous avions commis beaucoup d’erreur surtout contre le Zimbabwe parce qu’on avait misé sur les joueuses qui évoluent hors du pays. Vous savez, lorsqu’on travaille, il faut toujours avoir un plan B. N’oubliez pas que la Coupe d’Afrique féminine n’est pas dans le calendrier FIFA, les clubs ne sont pas obligés de libérer les filles. Donc, nous pensons toujours à un plan B et nous vous assurons que nous sommes toujours en contact avec ces équipes, la fédération est en train de mettre le paquet pour que ces joueuses soient là assez tôt pour qu’on prépare la CAN. La majorité de ces filles seront quand même là d’ici la fin du mois d’octobre. Les dernières vont arriver pratiquement à une semaine ou quelques jours du début de la CAN, en l’occurrence Gaelle Enganamouit et Aboudi Onguene parce que leurs clubs sont qualifiés à la Champions League et comme je l’ai dit tantôt, c’est souvent difficile de les libérer parce que la CAN féminine n’est pas dans le calendrier de la FIFA.

CAN Féminine Cameroun 2016: Le Cameroun jouera l’Egypte en ouverture

CAN Féminine 2016: La liste des 21 joueuses camerounaises est connue

Share This