Le syndicat des clubs d’élites du Cameroun (SYCEC) avait exigé le versement de la subvention de l’Etat comme condition pour reprendre le chemin des stades, après la phase aller. Le comité Technique transitoire (CTT) a dû ajourner la reprise des championnats et faciliter la mise à disposition de leur subvention.

La reprise des championnats professionnels pour ce week-end a finalement été un rendez-vous manqué pour le comité technique transitoire. Son président Alim Konaté avait, lors d’un point de presse donné à Yaoundé en mi-janvier dernier, émis des assurances sur le début de la phase retour pour ce week-end, malgré la menace de grève des clubs qui pesait encore. Pour le premier vice-président de la fédération camerounaise de football, cette reprise des championnats paraissait certaine, tant il confirmait que des entretiens positifs se poursuivaient avec les clubs.  A deux jours de la date de la reprise des championnats annoncée par le CTT, les clubs regroupés au sein du Sycec avaient réaffirmé leur volonté à ne pas retourner dans les stades, si leurs doléances n’avaient pas été résolues.

Leurs réclamations transmises à la Fécafoot et à l’Etat le 3 janvier dernier tournaient autour du paiement des subventions sur portant sur la rémunération des joueurs et des encadreurs, du paiement de la dotation relative au fonctionnement du football professionnel pour la saison 2019-2020 et aussi la mise à leur disposition des stades gazonnés pour les matches de championnat. En gros, c’étaient des revendications adressées à l’Etat qui avait pris sur lui de subventionner le football professionnel, en prenant en charge une partie des salaires des joueurs et encadreurs des clubs de l’Elite one et two.

 Conscient qu’un débrayage aurait eu des conséquences sérieuses sur l’image du Cameroun qui s’apprête à accueillir le championnat d’Afrique des nations et surtout sur le calendrier des rencontres des championnats Elite one et two, l’on a appris vendredi dernier que le premier ministre du Cameroun Joseph Dion Ngute a versé une somme de 350 millions de FCFA au CTT. Cette subvention ira dans les caisses des clubs des championnats professionnels. Ceux de l’élite one recevront 11 millions de FCFA chacun, tandis que ceux de l’élite two empocheront 5 millions de FCFA.

Cette bouffée d’oxygène a conduit à la levée du mot d’ordre de grève. Aux sorties d’une concertation tripartite avec la fédération qui tenait sa première assemblée générale de l’année à Yaoundé, le Sycec et le CTT ont convenu d’une nouvelle date pour la reprise des championnats. Ce sera mardi prochain pour l’Elite two et 24 heures après pour l’Elite one.  

Championnats professionnels : Que veulent les Présidents de clubs ?

Mercato : Rostand Kako et Engoue signent à Fovu

Share This